Le Tréponème Bleu Pâle

21 octobre 2017

FAST & FURIOUS ...

 

... BLITZKRIEG BOP

 

Devo Logo

 

( 8 )

Frères du Métal

 

ACDC (1973 )

 

Au milieu des sixties, un groupe australien, The Easybeats fait un énorme succès avec la chanson : « Friday on my mind », dans ce groupe on trouve George Young, chanteur-guitariste et Harry Vanda, guitariste-compositeur.

George a deux frangins : Angus et Malcolm qui sont passionnés par le rock.

Avec l’aide de George et Harry Vandal, ils forment en 1973 un groupe ACDC qui joue du rock’n’roll assez sauvage malgré un chanteur très quelconque.

Beaucoup de changements s’opèrent dans le groupe, le charismatique Bon Scott devient le nouveau chanteur.

En 1975, il y a un album TNT qui porte déjà la griffe du hard rock dont, ils deviendront les précurseurs.

Sur scène, ils élaborent un show d’exception avec le jeu de guitare d’Angus, déguisé un écolier british avec petite casquette, il se déchaîne à chaque concert, suivi par la gestuelle et le chant agressif de Bon…

Le succès mondial les attend en 1979, avec : « Highway to Hell » un morceau de rock qui entre au Panthéon de la musique…

ACDC  a donné ses lettres de noblesse au hard rock, beaucoup d’autres groupes vont s’engouffrer dans cette direction.

Le groupe a beaucoup de contacts amicaux avec le groupe français Trust.

Hélas, Bon Scott meurt d’une overdose d’alcool début 1980, le groupe ACDC survivra à ce départ en engageant un autre chanteur Brian Johnson, moins charismatique mais un grand hurleur devant l’éternel.

L’album « Back in Black » sera leur plus grand succèsmondial, suivi de « For those about to rock we salute you », les concerts se suivent, les succès aussi avec le show désopilant d’Angus Young.

En 1983, leur batteur Phil Rudd les quitte suite à labaisse de qualité du groupe, il reviendra en 1994.

En 1990, nouveau succès avec « The Razors edge », puis 2008 « Black Ice » et enfin le tout dernier « Rock or Bust » sans Malcolm Young remplacé par Stevie Young.

Le groupe a vieilli,  Angus traîne son show à la limite du ridicule, le chanteur Brian Johnson étant à moitié sourd n’a pu effectuer la dernière tournée du groupe en 2016, remplacé par le piètre chanteur Axl Rose du groupe Gun’s and roses… 2017 devenant l’année du chant du cygne pour nos rockeurs.

à écouter, les oreilles collées aux baffles :

Highway to hell, Back in black, For those about to rock, Play ball, Let the be rock.

 

2acdc

 

( 9 )

Frères du Néant

 

The Ramones ( 1974 )

 

Formés en 1974, les Ramones sont considérés comme le premier groupe de Punk Rock, même si The New-York Doll’s qui ont eu une influence certaine sur leur choix musical, sont reconnus comme précurseurs du « punk rock ».

Au départ, il sont 3 Ramones : Joey, le chanteur à la voix désinvolte, Johnny, le guitariste et Dee-Dee le bassiste, bientôt rejoints par Tommy, le batteur.

Ils ont un sacré look en 1974, cheveux longs, T-shirt, jeans usés avec des trous, des baskets et des perfecto et une attitude très très rock’n’roll « rentre-dedans ».

C’est dans le quartier du Queens à New York que commence leur histoire : Dee-Dee est un jeune délinquant, revendeur de drogues, il aime le rock, sa rencontre avec Johnny se passe bien , il joue de la guitare et apprécie The New York Dolls, il s’habille de jeans usés, bandeau dans ses longs cheveux et baskets pourries aux pieds.

Johnny Ramone va influencer le style futur du groupe par son look et ses idées en matière de musique : influence des Stooges d’Iggy Pop, The New York Dolls, The MC 5…

Que du beau monde.

La rencontre des deux « punks » et d’un hippie : Joey Ramone.

Dee-Dee et Joey sont alcooliques et Johnny sniffe de la colle.

Ils décident en janvier 1974 d’acheter du matos et de former un groupe de rock.

Ils répètent dans un local tenu par Tommy Ramone qui devient leur batteur.

Ils prennent tous le nom de Ramone et leur groupe devient The Ramones, ils composent leurs propres chansons qui sont très courtes et très nerveuses, riffs de guitares, batterie sauvage et chant sans fioritures de Joey.

Un album en 1976, une tournée en Angleterre au Roundhouse, des rencontres avec The Sex Pistols et The Clash provoquent un engouement pour les Ramones.

Ils sont excellents sur scène, leurs dégaines est copiée par beaucoup, ils deviennent un groupe de « punk rock ».

Du premier album, il y a « Blitzkrieg bop » et «  I wanna be your boyfriend » très « rentre-dedans » comme morceaux.

Suivent des albums aussi sublimes : « Leave home », « Rocket to Russia » dont nous écouterons le single : « Sheena is a punk rocker » absolument génial.

En 1977, un « live » et Tommy quitte le groupe, il sera remplacé par Marky Ramone, le groupe sort « Road to ruin » un album entre pop et punk rock avec « I wanna be sedated » et une version de « Needles and pins ».

En 1979, ils travaillent avec Phil Spector dans des conditions de stress épouvantables, mais l’album sort en 1980 « End of the century ».

Ils ont changé de look alors que le mouvement punk explose partout.

Rien ne tourne rond dans le groupe, l’esprit punk du début a laissé place à des disputes sans fin, des prises d’alcool et de drogues.

The Ramones deviennent un groupe pop mais avec des sursauts tels « Psycho therapy » et « Outsider ».

Marky est viré du groupe, remplacé par Richie Ramone, en 1984 il semble y avoir un renouveau pour le groupe ?

Richie sera viré lui aussi et son successeur  Elvis Ramone, sera remplacé très vite par le revenant Marky Ramone.

Les problèmes relationnels perdurent, mais ils poursuivent leurs concerts qui sont de vraies « messes » pour leur public très fidèle.

De 1990 à 1996, il ne reste que deux membres originaux : Joey et Johnny.

La séparation est officielle en août 1996.

Joey est mort en 2001, Dee-Dee en 2002, suivi de Johnny, Tommy et dernièrement Marky Ramone.

Les morceaux à écouter : « Teenage lobotomy », « Pinhead », « Chinese rock », «  I wanna be sedated », « Needles & Pins », « Sheena is a punk rocker » et « Rock’n’roll high school ».

 

Ramones - SHEENA IS A PUNK ROCKER (HD)

 

 La Suite ... DEMAIN !

 

Posté par leoncobra à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 octobre 2017

CARTES POSTHUMES ...

 

 

... DYNASTIES

 

Catch_my_soul_original_live_cast_recording_back_cover

 

ROCK  MY SOUL .

Pour son retour JMC-CrocMort vous offre un double article

avec deux fameuses fratries: les Jackon et les Allman.

In memory...

 

( 6 )

Frères de Couleur:

The Jackson'Five ( 1967 )

 

Jackie, Tito, Jermaine Jackson jouent d’abord en trio, bientôt rejoints par Marlon et Michael pour devenir :

The Jackson’s Five : un groupe de rythm’n’blues.

En 1967, ils passent en première partie de James Brown, Jackie Wilson, Sam&Dave, The Miracles, The Temptations et Marvin Gaye !

En 1968, ils enregistrent quelques titres dont : « Big Boy » et You’ve changed ».

C’est pour un petit label, mais cela est un début.

Diana Ross leurs est présentée, elle est frappée par les qualités des 5 frangins, en parle à Berry Gordy jr patron de Tamla Motown…Celui-ci les engage pour son label, Diana s’occupe du plus jeune Michael, chez lequel elle a décelé une véritable bête de scène.

Un premier album sort en décembre 1969 : « Diana Ross presents The Jackson 5 » avecl’hymne « I want you back » plus de sérieuses reprises comme « Standing in the shadow of your love », « My cherie Amour », « Stand », « I know I’l losing you »…

Puis les succès s’enchaînent avec “ABC” “The love you save” de leur secondalbum en mai, suivi en octobre d’un nouveau N° 1 avec “I’ll be there”.

La Jacksonmania est en route.

The Jackson 5 battent tous les records de vente chez Tamla Motown, leurs concerts ont des records d’affluence.

Septembre 1970 parait leur 3ème album : Third Album.

Ils reprennent une chanson de Simon et Garfunkel : « Bridge over troubled water » ainsi que « Oh happy days » un gospel

Après un album spécial Christmas, ils sont détrônés de leur première place par The Osmonds, mais Jermaine et Michael plaisent aux ados américains.

 

Un slow « Never can say goodbye » se classe second en 1971,

Puis nous avons droit à “Sweet innocent”, “Go away little girl” et le premier disque solo de Michael : “Got to be there »

1972, “Greatest hits” puis Jermaine en solo avec « Daddy’s home » de nouveau Michael avec “Ben”.

En 1973, les ventes déclinent…Jermaine se marie avec la fille de Gordy, a des problèmes avec son père Joe.

En 1975, Jermaine quitte le groupe qui signe chez CBS en prenant un nouveau nom : The Jacksons.

A écouter en esquissant un pas de danse : « ABC » et « I want you back ».

The Jacksons accueilleront Randy à la place de Jermaine et auront encore beaucoup de succès avec leur bubblegum soul.

Michael, en solo, deviendra le Pape de la Pop Music.

Il est mort en2005.

 

the-jackson-five

 

 

( 7 )

Frères du terroir :

The Allman Brothers Band  ( 1969 )

 

Duane et Gregg Allman sont nés à Nashville, ils commencent très jeunes à apprendre à jouer de la guitare.

Gregg écoute les disques d’Elmore James, B.B. King, Chuck Berry et T.Bone Walker.

Ils apprécient le blues et le R&B, ils débutent dans des clubs à Daytona (Floride).

En 1965, ils forment les Allman Joys avec un bassiste et un batteur, ils jouent alors du R&B et du rock anglais.

Duane est un guitariste hors pair et Gregg a une voix bluesy sublime, écorchée et souvent plaintive.

Ils sont dans les premiers à porter des cheveux longs, ce qui ajoute un plus à leur aura.

 

The Allman Joys publie un album : Early Allman » en 1966, c’est un album de musique de Black’s mais jouée par des Blancs, le mélange de styles va devenir le sondes Allman : le white soul.

Séparés du batteur et du bassiste, ils reforment un nouveau groupe Almanac, puis à Los Angeles, ils se renomment The Hourglass et enregistrent sur Liberty.

Mais pas satisfaits du résultat : un psychédélisme sirupeux.

En 1968, sort le EP : « Power of Love » sur lequel ilsinterprètent une version de « Norvegian wood » des Beatles, Duane jouant du sitar électrique…

The Hourglass a vécu, il ne reste que les deux frangins qui ont évolué d’une manière fulgurante.

Duane se spécialise à la slide guitare, il est invité par Wilson Pickett et il s’en suit une version de « Hey Jude ».

Après, il joue pour Arthur Conley, Aretha Francklin et King Curtis.

En 1969, il rencontre et jamme avec Dicky Betts célèbre guitariste,

Un nouveau groupe se forme après de nombreux concerts mélangeant Blues et R&B, : Allman Brothers Band. Duane a l’idée de former ce groupe avec deux solistes, deux batteurs avec son frère Gregg jouantdorénavant de l’orgue et devenant chanteur principal et aussi le compositeur du groupe.

Avec Duane, il y a le fabuleux guitariste Dicky Betts et Barry Oakley à la basse.

Les disques se suivent avec succès et des tournées magiques dans tous les états.

« The Allman brothers », « Idlewild south », « At Filmore east » puis c’est le drame : Duane se tue en moto.

Le groupe poursuit son chemin, mais Barry Oakley se tue, lui aussi, en moto.

Gregg forme un couple avec la chanteuse Cher, il enregistre des disques solos, le groupe se sépare en 1975. Reformation en 1979, Dicky Betts retrouve Gregg, mais sont trop dépendants des drogues et del’alcool.

Gregg poursuit une carrière solo et le groupe.

Gregg est mort ce 27 mai 2017.

 

Titres à retenir sans hésitation : « Melissa », « Statesboro Blues », « Trouble No More », « Dreams », « In Memory Of Elisabeth Reed ».

allman brothers

 

La suite ... demain !

 

Posté par leoncobra à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2017

FLAMMES éTERNELLES ...

 

 

... SULTANS du SWING

 

 

planète rock

AC/DC Airbourne Angus & Julia Stone Arcade Fire Bee Gees Biffy Clyro Bleached Cavalera Conspiracy CocoRosie Creedence Clearwater Revival Devo Dire Straits Disclosure drenge First Aid Kit Frightened Rabbit Gojira Haim Herman Dune JEFF the Brotherhood Jet K's Choice Kings of Leon Loon Lake Narco Terror Oasis Orbital Paramore Peace Prince Rama PVT Radiohead Sepultura Soulwax Spandau Ballet Sparks Stone Temple Pilots Tegan and Sara The Allman Brothers The Bangles The Beach Boys The Black Crowes The Blind Shake The Breeders The Cribs The Electric Soft Parade The Everly Brothers The Jesus and Mary Chain The Kinks The Knife The Maccabees The National The Pains of Being Pure at Heart The People's Temple The Replacements The Stooges Tweak Bird Van Halen

 Dès demain sur le Tréponème Bleu Pâle !

 

THe STOOGES

The Stooges est un groupe de rock américain originaire de Ann Arbor, dans le Michigan.

Le groupe a d'abord existé de 1967 à 1974, puis s'est reformé de 2003 à 2013.

Autour d'IGGY POP on trouve les frères Asheton, Ron à la guitare et Scott à la batterie.

 

Stooges-1969 (1969) HD

 

Posté par leoncobra à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2017

FAUX - BOND ...

 

... PARFOIS le VIDE ABSOLU

 

 

L'amour, c'est de rencontrer quelqu'un

qui vous donne

des nouvelles de vous

( André Breton )

Faute d'amour

 

Posté par leoncobra à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2017

DéLESTAGE ...

 

... RéCITAL PLURIEL

 

 

RENCONTRE 4 Récital

 

Posté par leoncobra à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 octobre 2017

DE LONGUES HEURES SOUTERRAINES ...

 

... SISTER MORPHINE

 

fuck-cancer

 

On écrit peu de poésie dans un couloir d'hôpital.

Jeux de Miroir dans le mur du Temps

Aiguilles brisées, signes fluctuants,

J'écluse la Vie ...

On écrit peu de poésie dans une chambre d'hôpital

.

en sursis2

 

Posté par leoncobra à 10:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 octobre 2017

TROPIQUE du CANCER ...

 

... Paré pour la Bataille

 

Rue de la santé

 

 

L'Univers s'irise

Argile dans les yeux

Des jongleurs savants caressent des serpents venimeux.

 

Le Crabe grandit, se multiplie,

minutes après secondes,

insatiable robot de destruction.

 

Il va falloir lutter sans relâche

pour atteindre l'au delà de l'automne,

fracasser l'hiver

pour jaillir au printemps

dans une salve rédemptrice.

 

La Planète se nacre

glaise, limon

Des serpents savants se lovent, réflecteurs lumineux.

 

La pluie délave le bitume

Je traverse un couloir d'hôpital

Il n'y a plus qu'une lumière artificielle

fade, ambrée,

Juste ...attendre... la délivrance.

 

 

Paré pour la bataille

 

Posté par leoncobra à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2017

COMPTE à REBOURS ...

 

... GROOM CELESTE

 

l'ennui se métamorphose

 

Crève Salope ( 2ème partie )

Musique : Marc Blanc

Paroles : Léon Cobra

 

éclosion :

Guitare électrique : Marc Blanc

Tambourin : Bernard Stisi

Voix & Darbouka : Léon Cobra

 

Crève salope part 2

 

Posté par leoncobra à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2017

La FIEVRE du SAMEDI SOIR ...

 

 

... Les JUMEAUX du DISCO

 

disco-discodream

( 5 )

 

The Bee-Gees ( 1962 )

 

The Bee Gees est un groupe de musique pop formé de 3 frères : Barry et les jumeaux Robin et Maurice Gibb.

Ils sont nés en Angleterre, mais la famille déménage fin 1958 en Australie, c’est là que débute leur carrière musicale en 1962, après divers petits groupes.

Ils se produisent sur scène et dans des émissions de variétés de 1964 à 1966, ils chantent des reprises de Bob Dylan, des Rolling Stones…

Ce qui les caractérise : de superbes harmonies vocales et le vibrato de Robin.

Ils publient deux albums avec notamment le titre : « Spicks ans specks » qui devient numéro un en 1966.

Mais, tout se passe à Londres en cette année 1966, ils décident d’y aller aussi.

C’est l’imprésario des Beatles, Robert Stigwood qui va faire décoller leur carrière en 1967.

Barry est à la guitare, Robin à l’orgue, Maurice à la basse plus deux autres musiciens australiens.

En juin 1967, sort le premier album anglais du groupe : Bee Gees’Ist qui cartonne aux States et en Europe.

Le style est de la musique pop teintée du psychédélisme de l’époque et aussi d’harmonies folks…Des singles sont aussi publiés : New York mining disaster 1941, Holiday, World, Massachussets, To love somebody…

En 1968 : Words, I started a joke et I’ve gotta get a message to you.

En 1969, des tensions entre les frères et les autres musiciens…Robin tente sa chance en solo : Saved by the bell.

Fin 1970, ils se réconcilient et alignent à nouveau des succès : Lonely days, How can you end a broken heart et aussi Run to me.

En 1972 The Bee Gees deviennent Bee Gees.

En août 1975, le single Jive Talkin est numéro un aux States et cinquième en Angleterre…

L’ère du disco débute avec You should be dancing.

Barry devient la voix fluette et Robin l’accompagne.

1977 c’est la musique du film Saturday Night Fever qui va les immortaliser dans le disco.

Dès lors de succès en succès : How deep is your love, Stayin ‘alive, Night fever, Tragedy, Too much heaven,

En 1983, ils s’octroient du repos, mais produiront et composeront pour Diana Ross, Barbara Streisand, Dolly Parton et Dionne Warwick.

Les années suivantes, ils auront encore de superbes morceaux, mais en 2003 Maurice décède, Robin suivra son jumeau quelques années plus tard.

The Bee Gees reste le meilleur groupe disco et à ce titre, on doit écouter : « Stayin’alive », « Saturday night fever » « You should be dancing » et « Tragedy ».

bee_gees_fratrie

 

Ainsi se termine cette première série d'articles consacrés aux frangins du Rock. La rubrique Rock my Soul reprendra d'ici une grosse semaine avec la plume acérée de JMC-CrocMort et quelques interventions ponctuelles de Léon Cobra. Let the good times roll !

 

Posté par leoncobra à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2017

FAUX FRERES ...

 

... PAS de REGRET

 

Logo FF

( 4 )

 

The Walker Brothers ( 1964 )

Ce groupe californien est composé de 3 « faux frères » : Scott : chanteur et bassiste, John : chanteur-guitariste et Gary : batteur.

Scott et John ont un air de ressemblance, ce sont de beaux gosses, ils ont joué ensemble aux USA, rejoints par Gary qui leurs propose un trio sous le nom de Walker Brothers et d’aller en Angleterre tenter leur chance.

Scott a une voix grave et enveloppante, il a un charisme certain et plaît beaucoup aux demoiselles.

John joue bien de la guitare, il est orienté vers le folk-rock, tandis que Gary est rock’n’roll et rythm’n’blues.

En 1965, ils débarquent à Londres, obtiennent très vite des succès grâce à des ballades avec des harmonies vocales superbes…

Ils ont plusieurs numéros uns dans les charts : « Make it easy on yourself », « The sun ain’t gonna shine anymore », « Walking in the rain », « My ship is coming in »,  « No regrets », “Dancing in the street” et “Here comes the night”.

Sur scène, ils étaient accompagnés par une section rhythm’n’blues : The Quotations et le spectacle qu’ils donnaient était du pûr rythm’n’blues.

Vu leurs physiques plus qu’agréables, ils étaient de véritables bêtes de scène, le public féminin les adulait.

Ce groupe américain est un vrai paradoxe dans le monde musical anglais, ils engrangeaient des succès avec des ballades rocks et sur scène ils jouaient comme Geno Washington and The Ram Jam Band.

Mais Scott est le leader du groupe; il devient la coqueluche du tout London.

Ils se séparent en 1968 après une tournée d’adieu au grand dam du public féminin.

Scott s’oriente vers des albums plus personnels dans lesquels sa voix grave fera encore des ravages.

John essaye tant bien que mal de se caser dans les festivals rocks avec ses ballades country.

En 1976, ils se reforment pour « No regrets » et l’aventure se termine en 1978.

Gary a formé un groupe : The Rain.

John a continué sans grand succès une carrière brisée en 2011.

Scott est devenu un incontournable du milieu artistique londonien, il a continué à sortir des albums de plus en personnels.

A écouter en boucle : « Make it easy on yourself », « Dancing in the street », My ship is coming in », « Walking in the rain », « No regrets » et « There goes my baby ».

 

the-walker-brothers-stay-with-me-baby-starclub

La suite ... DEMAIN !

 

Posté par leoncobra à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]