Le Tréponème Bleu Pâle

19 septembre 2014

LOIN de TOUT ...

 

 

... En résidence surveillée

 

 

 

Sous les tentes LOGO

 

 

EPISODE 9 : Misère & Combats.

Misère et combat

 

 

En 1951, il y avait 3000 prisonniers internés à Aï-Stratis mais en Avril 1952 leur nombre tombe à 2000.

 

Morts Morts du Typhus.

Docteur

Manifestation d'exilés: Nous voulons un docteur !

 

 

Une île sans eau potable.

Avec les crues des orages, les tentes des prisonniers sont envahis d'eau ; le camp étant installé dans le lit d'un torrent. C'est la débâcle !

 

Pluies diluviennes

 

Ils devront, eux-mêmes, récurés le lit du torrent et creuser un canal où pourront s'engouffrer les eaux de pluie et le surplus des tempêtes.

 

En 1953, construction d'un théâtre par les prisonniers.

Carnaval 1953 Chaussure réalisée par Y Carnaval de la godasse / 1953.

 

Création d'orchestres, de journaux.

 

Journal

 

 

"Survival was not possible on Ai-Stratis without an unremitting struggle against the elements. The mailboat was very often unable to call at the island because of bad weather."
Vardis Vardinoyannis, Oi misoi sta sidera, Athens 1996

 

From In Exile (October 1935)

"With steel cuffs our wrists were bound together and guns hemmed us in on all sides. Numb fingers, one man's right hand so tightly bound to another's left. Numb the other hand too, carrying a suitcase or bundle to take to Ai-Stratis. Lucky you, on that grim afternoon, being handcuffed to Glinos the teacher. And with us on the ship, last of all, were junkies, street-urchins, smugglers, put there on purpose to make it clear that Freedom is put on the same footing as dope."
K. Varnalis

 

 

Rébétiko Rébétiko

 

logo musée

 

 

Posté par leoncobra à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 septembre 2014

TERRE d' EXIL ...

 

 

... en rade

 

 

la malédiction 1

 

 

EPISODE 8 : le Musée de la Démocratie

Museum of democracy

 

Le musée de la démocratie est le premier musée grec public ( l'entrée est gratuite ) consacré à l'histoire politique et sociale contemporaine. Un projet co-financé par l'union européenne et la république hellénique.

 

musée de la démocratie

 

C'est un endroit de recueillement et de mémoire où l'on peut découvrir photos, témoignages, objets, journaux.

 

Plan du camp

 

Aî-Stratis servit de lieu de détention et d'internement pour de nombreux prisonniers politiques d'abord de 1930 à 1943 puis après la guerre civile jusqu'en 1963.

 

Key

 

Isolés du monde par les tempêtes, décimés par les maladies,( typhus, diphtérie,) affaiblis

par le froid, les orages, les inondations, la neige, le manque de nourriture et de médicaments, livrés à la torture physique et psychologique, les prisonniers y vécurent l'enfer.

 

KostasVarnalisLidas1935 K. VARNALIS

Y séjournèrent les poètes Kostas Varnalis, Yannis Ritsos, Nikos Papaperiklis, M. Loudemis et le musicien Mikis Theodorakis.

 

 

OPPOSANTS

 

 à suivre ...

 

Posté par leoncobra à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2014

HUIS CLOS ...

 

 

... HORS-JEU

 

 

Malédictio Logo 3

 

 

EPISODE 7 : La malédiction d'Aï Stratis

( Scènes de la vie rurale )

AG Str

 

Portraits de femmes

 

labourage

 

 

Les photos utilisées sur ce blog sont tirées

de ce bouquin ............ 

AI STRATI

à suivre...

 

Posté par leoncobra à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2014

ARGILE ROUGE ...

 

 

... &  Forêts de chênes nains

( Oaks' Trees )

 

 

LOGO chapelle

 

 

EPISODE 6 : ALONITSI

Analipsi

L'immense plage d'Anolitsi, totalement déserte.

 

Qui connait Agios Efstratios, une île de 400 habitants répartis sur un seul village, perdue au milieu de la mer Egée , un minuscule satellite de Limnos ?

Bien peu de monde.

 

Moutons

Sur les plages pas de touristes mais des moutons ou des vaches.

Une seule option: la marche à pied !

 

 

Une route asphaltée, pas de bus, pas de plages aménagées, pas de taxi, juste des pistes caillouteuses et seulement deux tavernes, trois épiceries, une boulangerie, une poste et des chambres d'hôtes pour accueillir les rares touristes et les travailleurs qui creusent et agrandissent le port pour le rendre accessible toute l'année.

 

MIni Market Super Marché local ( à l'échelle humaine. )

 

 

Un ferry local, l'Aiolis fait la liaison quotidiennement avec Myrina, la capitale de Limnos quant la mer le permet.

Tout semble calme, immuable ; la nature et les gens vivent au rythme des saisons … et pourtant Aî- Startis comme l'appelle ses habitants est une île maudite !!!

Bateau de pêche

Les pêcheurs livrent directement aux deux tavernes de l'île: langoustes, crevettes, rougets, dorades, calamars...

Toute la production de l'ïle , agriculture et élevage, est 100% biologique.

Les animaux, vaches, moutons, chèvres, pintades vivent en totale liberté dans la nature.

 

Sortez du petit port, traversez la place du village et grimpez vers la colline, là où demeurent quelques belles maisons épargnées par le tremblement de terre de 1968 et les ruines des anciens moulins.

 

Chez Julia

La maison de Julia ( la fille de l'ancien maire )

l'une des rares belles demeures qui a résisté au tremblement de terre.

Trois chambres à louer avec balcon.

 

 

Devant la pension tenue par Julia se trouve un monument incontournable qui résume toutes les tragédies de l'île : le musée de la Démocratie.

 

logo musée

 

DEMAIN ... La malédiction d'Aï Stratis !

 

 

Posté par leoncobra à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2014

ANEMOESSA ...

 

 

... THYMUS CAPITATUS

 

 

Agios logo 1

 

 

EPISODE 5 : En route pour AGHIOS EFSTRATIOS

 

AG EFstratios

 

 

  • Vous allez où ?

  • Aghios Efstratios !

  • Par l'Aiolis ?

  • Oui à 15H.

  • Alors je vous réserve une chambre pour demain fait Yannis.

  • Non. On part deux semaines.

  • Deux semaines à Aï Stratis. Vous êtes fous ! Il n'y a rien là bas, absolument rien. Pas de bus, pas de taxi, pas d'hôtels, pas de route, pas de plages aménagées, pas de touristes,pas de banque... C'est un endroit pour faire une excursion d'une demie journée, c'est tout.

 

Mourouli beach Meghalo MOUROULI Beach

 

Et effectivement il n'y avait rien. Un port en travaux, juste deux tavernes et quelques chambres chez l'habitant qu'il fallait trouver.

Il n'y avait pas non plus de bateau. L'Aiolis avait disparu corps et âme, un ferry fantôme.

Je le cherchais en vain sur le nouveau port écrasé par la canicule.

Finalement le flic qui gardait le minuscule camp de rétention où étaient confinés en plein soleil une douzaine de réfugiés syriens m'a dépanné. Il s'appelait, lui aussi, Yannis et s'emmerdait ferme à surveiller le réduit.

  • Where do you come from ?

  • France. Imé Ghalos.

  • I like french people.

Les Ray Ban vissées sur le pif, jonglant avec deux portables, il téléphonait à droite et à gauche, tout en engueulant les gamins qui s'éloignaient du point d'eau mis à leur disposition.

  • No boat to day.

  • Why ?

  • Fuel !

  • Fuel ?

  • Yes fuel. Take the Taxiarchis, to night at 8 .

C'était reparti avec ce maudit Taxiarchis, arrivée prévue vers 22H en pleine nuit comme dab'

Il nous restait suffisamment de temps pour changer les billets chez Myrina Travel et obtenir une adresse à Aï Stratis.

L'employée, confuse, nous expliqua que le bateau parti faire de l'essence ne reprendrait ses rotations que dans 48 heures et nous dégotta une piaule chez Julia pour 35 Euros ; le meilleur point de vue de l'île. Pas de souci, son fils nous attendrait sur le port avec sa voiture ...

 

tickets

 

 

Posté par leoncobra à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



14 septembre 2014

Sables émouvants ...

 

 

... Effet Papillon

 

Logo yannis barbara

 

 

EPISODE 4 : YANNIS & BARBARA

 

Kaspala

Village de KASPAKAS dans l'arrière pays.

 

  • Kalimèra, Mister Yannis.

  • Hello, Mister John, ti kanété ?

  • Kala, kala.

Yannis est assis sur une chaise de bois face à son petit bureau. Devant lui un calendrier, un stylo et un planning totalement vide où sont répertoriées les 25 chambres de son hôtel-restaurant.

Au mur sont épinglés des coupures de journaux et de vieilles photos de lui, de sa femme, de ses gosses.

  • Mister Yannis ( il se désigne. Il est beaucoup plus jeune ) with Mister Kostas Karamanlis. ( un ancien premier ministre grec conservateur de la Nouvelle Démocratie ). L'hôtel était complet toute la saison. J'étais le meilleur cuisinier de l'île. Toutes les personnalités réservaient des semaines à l'avance pour venir diner chez moi. Viens voir mon album-photos !

Je le feuillète au hasard.

  • Regarde mes plats ! Des créations !!! All the cities of the world : une tour Eiffel en crevettes, un Big Ben de langoustes, une Acropole en fruits de saison, des pyramides, des pièces montées, les 7 Merveilles de l'art culinaire...

  • I see

  • Regarde l'orchestre et Lady Barbara qui chante... Regarde la foule en liesse.

Il sort du petit bureau où l'énorme ventilateur tourne à une allure folle.

Il m'entraine dans le hall désert, montre le restaurant vide où les chaises sont empilées sur les tables, où les frigos, les publicités lumineuses sont débranchés, lumières éteintes, rideaux tirés.

- Now, all is closed.

J’acquiesce, il m'entraine de nouveau dans son gourbi.

  • Poor, Mister Yannis. Mes parents ont été tués par les nazis. C'est ma grand mère qui m'a élevé puis elle est morte. Kaput ! Je suis allé à l'orphelinat puis je suis rentré dans la marine...

Il me montre un portrait colorisé, accroché au mur. Il doit avoir 22-23 ans.

  • 15 ans dans la marine, cuisinier puis je suis devenu Chef, un grand chef, le meilleur de Limnos, de Macédoine, de Grèce... J'ai rencontré Lady Barbara.

Il me désigne un autre tableau aux couleurs crues. Une jeune femme dénudée sur un sofa. Je pense à la maja desnuda de Goya mais aussi à une pensionnaire de maison close. Qui était Lady Barbara, une, chanteuse, une entraineuse ? Ils se sont mariés, ont ouvert cet hôtel ; lui aux fourneaux, elle à l'animation. Sur cette autre photo, elle chante devant une foule d'admirateurs.

 

Photo colorosée

 

Il me montre deux autres clichés.

  • My sun, my daughter. Ils travaillent en Suisse ; lui ,manager dans un palace, elle, elle joue du piano...

  • Ma fille joue de l'accordéon. J'ouvre mon portefeuille et lui montre la photo.

  • Kala.

  • Kala.

Il revient vers son planning.

  • Combien de jours ?

  • 5 jours. Pende.

  • OK

  • Poso Kani ?

  • Forty, each night.

  • Forty for one night but if I stay Five nights I give you 20 by day. There is nobody here !

  • Trianda.

  • No. Twenty Five !

  • OK. 25.

Yannis replonge sur sa feuille vierge. C'est vraiment un énorme problème : quelle chambre me refiler ?

  • Room Number 13

  • Efkaristo.

Yannis attrape sa casquette de marin abandonnée sur le lit de camp où il vielle chaque nuit à l'affût d'un hypothétique client et part faire sa sieste chez lui, dans sa somptueuse villa familiale.

Il a 74 ans, porte un mini short moulant en jean, un pull en V blanc sur lequel pend une grosse croix orthodoxe incrustée de diamants. Il enfourche un vélo de femme muni d'un klaxon de vieux tacot en forme de poire et s'éloigne en sifflotant.

Il paraît extrêmement jeune et alerte mais son logiciel est vérolé complètement bloqué à l'ouest.

  • See you, Mister Yannis.

  • See you, Mister John.

 

Croix orthodoxe

 

 

Trois semaines plus tard, je suis revenu au Filoktikis.

Yannis était en plein boum ; il avait une dizaine de clients. Des grecs expatriés en Afrique du Sud ou en Australie qui revenaient à Limnos l'espace d'une semaine de vacances au pays natal.

Il avait engagé deux femmes de ménage, une brune et une fausse blonde.

Il m'a de nouveau raconté sa vie et montré son album-photo.

Il hésitait toujours pour me donner une chambre huit jours de suite. C'était très compliqué.

Il a fini par me proposer un balcon à l'autre bout de l'établissement dans une aile vide mais pour 35 euros la nuit. Non négociable, cette fois.

  • Haute saison m'a-t-il dit d'un air malicieux.

Le soir, il m'a présenté à ses clients.

  • Mister John, professeur à l'université de Paris, un habitué.

  • Combien gagnez-vous ? m'a immédiatement demandé une expatriée grecque aux cheveux teints en roux.

 

 

 

CAVE ROCK

Cave Rock Café sur la plage d'Agios Ioannis.

 

 

Posté par leoncobra à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2014

SPHINXES ...

 

 

...  &  CABIRES

 

 

Logo Limnos 3

 

EPISODE 3 : Myrina

Limnos Museum

 

Situé au nord de la mer Egée, LIMNOS, huitième île par sa grandeur,

est un quadrilatère volcanique d'une superficie totale de 477,60 kms.

L'île est jalonnée de citadelles dont la plus importante est celle de MYRINA, la capitale.

On peut s'y ballader à sa guise et on y croise régulièrement les biches et les cerfs

qui occupent les ruines.

Myrina s'articule autour de deux axes parallèles: Navarchou Kountouriotou ( qui longe la mer depuis le Kastro, où se trouvent les cafés branchés, les restos à fruits de mer et les premières plages )  et kyda Karatza ( qui démarre du port de plaisance et où se trouvent les magasins, les commerces, les banques et les hôtels dans les rues adjacentes. Cet artère conduit également à la gare routière et à la station de taxis )

Limnos

une vue de la citadelle à l'ombre du Mont Athos.

 

Myrina possède plusieurs plages de sable fin: Rea Maditos, Romeikos Gialos,

et surtout Riha Nera ( eau peu profonde ) dont l'ultime tronçon a échappé

à la privatisation grace à la faillitte d'un immense club de vacances

internationnal, bâti sauvagement dans un environnement protégé puis abandonné et livré à la revanche de la nature.

C'est une sensation jubilatoire que de vagabonder dans ses installations( piscine, amphithéatre, cuisine )

livrées de nouveau aux ronces et aux animaux sauvages.

Quant au scandale politico-financier qui recouvre cette opération ... Mystère ?

Personne ne semble en connaitre les mécanismes secrets.

 

Sphinxes

Incontestablement, le chef d'oeuvre du musée de Limnos.

 

Posté par leoncobra à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 septembre 2014

à l'arrêt ...

 

 

... BYZANTIN mais pas trop

 

 

logo limnos

 

 

EPISODE 2 : en attendant le TAXIARCHIS ...

Limnos_carte

 

Lever 7H. Petit déjeuner sur le pouce et départ vers le port. Nous courons le long des terrasses des cafés. Au loin, la gare maritime et un bateau qui semble faire du sur place, danser sur les flots. Il est maintenant 8H et la situation est rocambolesque : le Taxiarchis devait mettre les voiles ( bel euphémisme ) à 7H et le Théofilis partir à 9 H... Le ferry crache ses grosses fumées noires et grises et lentement s'éloigne ; nous arrivons dans un hall désert. Le guichetier de la Neil Lines nous explique que le bateau du matin est parti avec une heure de retard et que le second est purement et simplement supprimé contrairement à l'horaire imprimé sur Internet. Il faut attendre qu'il fasse l'aller-retour pour Lavrio ( un port proche d'Athènes ) pour embarquer le soir vers 21H ; soit 12 H à patienter. Retour involontaire vers l'Orient des années 70 .. ! Nous payons 40 Euros pour les billets et laissons les sacs à dos à la consigne. C'est le début d'un grand jeu de patience.

Retour vers le Kastro, le quartier ottoman et le musée municipal. Longues ballades. Un café frappé près de l'aqueduc. Les premières chaleurs nous plombent. Un square en bord de mer à feuilleter un bouquin d'Antonio Tabucchi, Rêves de rêves. Vers 15H pour couper l'après midi nous décidons d'aller nous restaurer sous une tonnelle. Un jeune migrant d'à peine huit ans nous réclame à manger. Le patron l'entraine dans la cuisine et lui donne quelques provisions. C'est ensuite un défilé permanent de mendiants, chômeurs grecs, estropiés, réfugiés syriens ou irakiens. Kavala est un lieu de passage obligatoire, un couloir de circulation entre la Turquie et l'Europe de l'ouest via Alexandroupolis et Salonique. Je me retrouve en Inde dans les Seventies ; deux jeunes pakistanais filiformes me demandent la permission d'envelopper nos restes dans la nappe en papier et disparaissent à toute allure tout en mâchonnant pommes de terre et os de poulet. Bad trip !!!

Statue de méhémet ali

KAVALA / Statue de Méhémet Ali

Nous regagnons la gare maritime climatisée pour une sieste sur les banquettes vides en compagnie de quelques touristes paumés alors que de longues files d'attente d'estivants grecs se forment pour gagner les plages de l'île de Thassos distante seulement de cinquante minutes en bateau.

Nous embarquons à la nuit tombante sur le Taxiarchis, en retard de deux petites heures dans sa rotation et nous écroulons dans une salle intérieure où la clim' a été coupée par économie ; cuisson à la vapeur devant les télés qui diffusent la rencontre du Mundial, Costa Rica-Hollande.

4H du mat' nous débarquons dans le nouveau port de Limnos.

Nuit noire, bruits, confusion, klaxons, phares de voitures... pas de bus, pas d'habitants avec des pancartes Room to let... Nous prenons un taxi pour le premier hôtel venu à l'aveugle.

Cinq euros pour cinq kilomètres pour le LIMNOS HOTEL où le veilleur de nuit nous arnaque et nous refile un double placard à balai pour 45 Euros.

Une douche et rideau.

Demain sera un autre jour.

 

 

Limnos petit port

 

 

Posté par leoncobra à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2014

Eté 2014: LIMNOS - Agios EFSTRATIOS ...

 

 

... TRANSFERT - THALASSA

 

 

Logo été 2014

 

EPISODE 1 : KAVALA

carte-grece

 

6H du mat' / réveil automatique / dentifrice/ Thé brûlant / douche tiède /

7h du mat' / portillon / rails / métro aérien /

7H 30 / tour Montparnasse / car Air France , le premier d'une longue série de bus / Commandant Mouchotte Ligne 4 /

Traverser Paris / Hagard / Austerlitz/ Lyon / valises-piètons / périphérique / une vache en carton sur une pelouse artificielle /

1OH / Roissy Terminal / CDG-Thessalonique / tunnels de plastique/ Béton froid / supplément sac à dos 11 H Embarquement / Fouille au corps très rapprochée / toilettes / Climatisation.

11H 30 / Décollage avec seulement dix minutes de retard / aile grise / nuages d'ouate / sommeil exsangue / Plateau repas de chez Aegean /

15H 05 / Atterrissage à l'aéroport de Thessalonique / couloirs climatisés / marbre / luminosité / Griller la seconde ville grecque / Transfert Thalassa /

 

Kavala  KAVALA

 

15H30 / Arrêt du bus 78 pour traverser une bonne partie de la ville et gagner la l gare routière principale / attente 30 minutes / prix 1 Euro / Trajet 45 minutes / debout /

16H 2O / Gare KTEA Makedonia ( Main bus station ) / Toilettes / Bouteille d'eau / salle climatisée / dehors 33° / Billet de car pour Kavala /15 Euros / 2H 3O de trajet / En promo billet pour Tripoli dans le Péloponèse et non en Libye /

19 H / Arrivée gare routière de Kavala / Sur l'écran télé l'Allemagne mène 1- 0 face à la France. Nous sommes dans les arrêts de jeu / Nouvelle bouteille d'eau /

 

Maisons kavala

Maisons traditionnelles à Kavala

 

19H 24 / Erithrou Stavrou : Fête foraine : grande roue / Zone piétonne en bord de mer / Marché aux puces /

19H30 / Une symphonie d'hôtels : Oceanus, Philoxenia, Esperia, Europa, Nefeli, Egnatia …

2OH 1O / Montée au Kastro et visite du quartier Ottoman. ( Panagia )

22H repas sur le Port. / Premier ouzo.

23H 3O / Sommeil automatique.

 

Panagia kavala

Sous les ruines du Kastro, l'imaret, semblable à un caravansérail avec ses coupoles.

 

Posté par leoncobra à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2014

MICROCOSME ...

 

 

... Barre chocolatée

( WALEECO )

 

 

 

LOGO

 

FLAT EARTH SOCIETY

 

La Flat Earth Soiciety est à l'origine une organisation fondée en 1956 par l'anglais Samuel Shenton soutenant que la terre est plate.

C'est aussi le nom d'un groupe originaire de Lynn au nord de Boston au destin particulièrement étrange.

Flat+Earth+Society+-+Waleeco+-+LP+RECORD-407820

Contacté par la firme Quinn and Johnson pour réaliser un album et un jingle en 1968 au profit de l' usine de gâteaux 'Waleeco' candy bar - the F. B. Washburn Candy Company et sa célèbre tablette de chocolat, ils nous délivrent un petit bijou d'album qui porte le nom de leur sponsor : Waleeco.

Walleeco candy bars

Barre chocolatée

Oublions le deal commercial initial* pour en revenir à l'essentiel, le contenu de ce recueil resté totalement confidentiel.

 

Label:

Psycho Records ‎– PSYCHO 17

Format:

Vinyl, LP

Country:

US

Released:

1989

Genre:

Rock

Style:

Psychedelic Rock

Membres:
Jack Kerivan (piano, orgue, chant),
Phil Dubuque (guitare rythmique, chant),
Rick Doyle (guitare , tambourin, chant),
Curt Girard (batterie),
Paul Carter (basse, chant)

le groupe

 

Tracklist

 

Feelin' Much Better

2:27

 

Midnight Hour

3:38

 

I'm So Happy

1:57

 

When You're There

1:58

 

Four & Twenty Miles

1:56

 

Prelude For The Town Monk

3:10

 

Shadows

1:54

 

Dark Street Downtown

3:45

 

Portrait In Grey

5:05

 

In My Window

2:11

 

Satori

3:30

 

Principalement écrit par Jack Kerivan, excepté l'adaptation lente et planante de Wilson Picket, Midnight Hour, le disque propose une vision globale de toute les influences de l'époque.

Flat Earth Society2

Tour à tour, folk , (When You're There ) , rag-time, ( I'm so happy ) , Hard rock (Four & Twenty Miles ou Shadows), psychédélique, ( Feelin' Much Better), mediéval, ( Portrait in Grey ) , harmonieuse avec de magnifiques envolées vocales soutenues par un piano omniprésent, tourbillonnant et virtuose. ( Dark Street Downtown, The Prelude For Town Monk). Le disque se terminant par Satori, un raga instrumental , où sitar et bandes trafiquées, accélérées ou ralenties passent à une vitesse inadéquate.

studio

Malgré ce magnifique travail de création, le groupe restera totalement ignoré et se séparera après quelques maigres concerts. Pourtant leur vinyle comme la terre n'était pas plat !!!

much better

 

le contrat

* les fans pouvaient recevoir l'album contre 1,5O $ + 6 coupons Waleeco.

Walleeco

 

Flat Earth Society "Feelin Much Better"1968 US Psych.

 

 

Posté par leoncobra à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »