Le Tréponème Bleu Pâle

28 février 2015

KIOSQUE ...

 

 

... JE suis QUETTON

 

 

 

Quetton titre

 

QUETTON est de retour

avec un Numéro 29

HORS SERIE

consacré à la Liberté de la Presse

&

à la lutte contre l'obscurantisme !

 

Quetton Couv

 

Soutenez la PRESSE LIBRE

Lisez ( et achetez ) QUETTON !!!

 

VOYER

QUETTONL'ARTTOTAL

BP 344

500103 CHERBOURG

 

Posté par leoncobra à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


27 février 2015

JEUX d'EGO ...

 

 

... DOUZE DEGRé

 

 

le retour

 

AN O NI ME

 

Le Naja lorgna en vain
le vin du Ninja de jardin

 

N'est pas devin

qui devine le divin

 

 

shiva_parvati

 

 

Posté par leoncobra à 12:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 février 2015

La Grande Varappe ...

 

 

... SIMIESQUE CIME EST

 

 

 

singe bleu

 

SAGE SINGE

des HAUTEURS,

SOIS SAGE

et SINGE à la HAUTEUR !

 

Kugel

( AKA / alain Kugel )

 

Posté par leoncobra à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2015

Année de la Chèvre ...

 

 

... Année du Mouton Macron

 

 

 

Mouton

 

C'est le Nouvel An Chinois.

Année de la Chèvre ou du Mouton ?

Difficile de traduire car le même mot désigne les deux animaux !

Chez nous, c'est plus simple:

 

mouton macron

 

Nous sommes toutes et tous macronisés !

ANIMAL on est MAL !!!

 

Maquereau

 

Posté par leoncobra à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2015

DES EQUILIBRES ...

 

 

... MACAQUE 40

 

 

 

Février

 

Sub'

 

INVENTAIRE

 

Posté par leoncobra à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]



08 février 2015

PEAU de CHAGRIN ...

 

 

... REINE de COUPE

 

 

Poésie crime parfait

ECRITURE INTERNATIONALE

MINIMUM

 

COUPURES aux lèvres

 

DILATOIRE

DILAPIDER

LAPIDER

Japper

aimable comme un bouledogue

 

Coupures aux aguets

 

DIMINUENDO

MODIFIER

DIMINUER

l'intensité des silenceS

 

Découper

des couplets

DISGRESSION

des sons

DIGUE

Obsolète

LET IT BE

 

Coupures de 10 Livres

 

MAZURKA

en taillant son crayon

quelques césures au second acte

journaux

discordéon

PASSE …....... AVENIR

 

Laper

LACERER

Pupitre

Pupille

Pitre

abandonné

un matin glacial et pur

 

Coupures de courant d'artifice

 

Expert en écriture

Kit & Khat

le qu'en-dira-t-on

dilatabilité des jongles aveugles

APRENEZ à être Quelqu'un

 

COUPURES d'EAU GaZeuse à toute HEURE

 

 

fermeture éclair

 

Posté par leoncobra à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2015

ECLAIRS d' éCLATS ...

 

 

... PARABOLES d' ère AIR

 

 

Fuck U

 

Retrouvez le meilleur du Tréponème Bleu Pâle

avec les invités de la rubrique GUEST STAR :

Guest Star

http://leoncobra.canalblog.com/archives/2013/05/23/27223573.html

 

Offrez-vous un trip dans les Seventies avec les

Carnets de Route de Léon Cobra : KABUL EXPRESS REVIVAL

Frontière

http://leoncobra.canalblog.com/archives/2008/03/13/8305553.html

 

L'extravagance de la culture PoP acidulée avec ROCK my SOUL :

Rock my soul

http://leoncobra.canalblog.com/archives/2012/03/14/23756932.html

 

Tournez une page d'histoire non officielle

avec les poétiques BRIGADES INTERNATIONALES :

Brigades I

http://leoncobra.canalblog.com/archives/2010/09/28/19185987.html

 

et ce maudit bouquin ,

il était une fois la PRESSE UNDERGROUND

qui cherche toujours un éditeur courageux  ?? !! ??

AspicCouvertureNoir & blanc

http://leoncobra.canalblog.com/archives/2014/02/09/29156500.html

 

sans oublier les poèmes, les collages, les photo-montages

et tout le reste ...

 

Lunettes noires

 

Posté par leoncobra à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2015

AQUARIUM ...

 

 

... Pêche aux Leurres

 

 

Captain

 

Jingle

Bain à remous / Bain de boue / debout dans le couloir du Transibérien / un violoneux tzigane / frimeur / fraudeur / un papillon doré / sphinx tête de mort / pose sur sa langue de velours rosâtre une pastille muscade / iris azurés vers des rivages de volupté / Abrosion / Infusion / Ablution / ajoutons inflation pour plaire à l’oligarche du compartiment 12 de la suite impériale / Massages aux huiles essentielles à l’angle du wagon-bar / par une péripatéticienne valaque répondant au doux prénom de Lacramioara / Incurie / désertion / vulgaire fuite du serial gipsy / signal d’alarme / éventails en plume de paon / plat du jour /

 

 

Yellow sub

 


Détonations / course poursuite avec Miss Kholkose Kontrol Killimited / assis en lotus sur la banquette de cuir / Chrysalide / un chamane tatar se biture consciencieusement à la Vodka Bison Bleu / dents en or / Narguilé / Chassepot / arrêt brutal de la locomotive / Le Capitaine Crochet bondit hors de son traîneau et prend le train en marche / il jette un sac de jute qui se déchire sur le tapis persan / Gros plan sur son contenu / des surgelés / Thon / Colin / congre / cabillaud / Morue / flétan / Saumon / son crochet muni d’un rubis pourpre étincelle / fond sonore The Rakes :
Terror / slogan déroulant / carré, pané, contre vents et marées, le poisson c’est l’extase /

FIN de la PUB

 

FISH MAN

 

Posté par leoncobra à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2015

SOUTRA du DIAMANT ...

 

 

... SIMPLES HâTIVES

 

 

Dada est coupable

 

 

2°) Pour faire un poème hollandais

( DaDa est le caméLéon du changement rapide et intégré )

 

 

Ici Cherbourg, les français parlent aux français.

Ce mel quettonique a débarqué dans ma boite électronique un jour de D.Day.

Voici maintenant quelques messages personnels.

 

Sur fond de Ludwig Van, le ton se voulait plus énigmatique que jamais ; un code souterrain, incassable, indéchiffrable pour les non initiés.

Entre Hollande et la Hollande, le choix est simple. Ne fumons pas que des tulipes.

Il ne suffisait pas de le lire, de l'entendre, je devais le craquer pour l'interpréter, le vivre comme le onzième commandement de la résistance intérieure à la médiocrité extérieure.

Il suffisait de juxtaposer la bonne grille de lecture, juste un peu de doigté comme pour un Rubik's Cube, juste une bonne inspiration comme pour une chasse au trésor dans les bois de Trousse-Chemise.

 

Je me rendis donc sur le champ au Beat Hotel, Rue Gît le Coeur, ce palace bobo à deux pas de la Seine. Après un premier arrêt au 10 , là où l'amour se meurt dans la librairie un regard moderne de Jacques Père Noël . Je récupérais dans un capharnaüm de vieux livres sous une pile d'exemplaires d'Ulysse de Joyce dévorées par les souris , le cutter de Brion Gysin.

Armé du précieux instrument, je gagnais ma chambre au Relais Hotel du vieux Paris, ouais, c'est le nouveau nom de l'ancien établissement de Madame Rachou. J'avais retenu une single room à 239 euros,la nuit, ça me paraissait suffisant pour résoudre le casse-tête.( Note de frais jointe pour remboursement à l'attention du directeur Rockin' Yaset )

J'avais demandé au libraire de me fournir quatre livres à débiter. Je n'en relèverai pas les titres par pure courtoisie pour les auteurs.

Je les ai installés sur une planche à découper en bois, de type Cultura, 27 X 11 et j'ai tailladé, haché, balafré, émincé, sectionné les mots jusqu'à la solution idéale ,the final CUT UT !

Fanfan, la Tulipe Rose, entre dans un Coffee Shop au Pays Bas.

Le pays est au plus bas, le choix est simple il faut vapoter Hollande.

Orange est la couleur de la boutique du fleuriste belge. Légalisons la.

Groland ou land Art , liliacées contre opiacées. Le choix est simple. 

 

Je n'étais pas réellement convaincu.

D'autres mots indiquaient d'autres pistes.

Holland Tunnel, traverser l'Hudson pour gagner Jersey City ou l'île de Manhattan, un galerie routière ou un morceau de musique ?

Flora Holland, un polder du nord est de la république batave ou une troublante amazone en vespa ? Une trame fantastique pour une série noire avec Julie Gayet dans le rôle principal. Le service public pourrait financer cette fiction. J'étais prêt à fournir le scénario et les dialogues.

Il y avait cette musique de Thrubbing Gristle, omniprésente, qui remplissait la pièce, du no wave synthétique des années 80, et ce saumon fumé sur lit de tulipes artificielles, rien à voir, me direz-vous mais un indice quand même... Du Chablis, côte de savant, deux bouteilles vides. Depuis longtemps je ne fumais plus de gauloises bleues... même coupées en deux. Sevrage définitif.

J'ai inversé le regard, il était temps de passer à la seconde étape : le poème inversé et la répétition.

Comme un mantra : O land... land of chaos.

 

holland

 

J'ai quitté Paris, le coeur en berne, direction la Suisse et non la Hollande, séjourné quelques heures à Zurich,ville classée la plus chère du monde, puis regagné la capitale française, direction le cimetière du Montparnasse, huitième Division. La solution se trouvait bien là. Je pourrais enfin comme Tristan Tzara jeter les mots dans un sac et les faire jaillir un à un pour une révélation DADA.

Entre les tombes des sculpteurs Zadkine et Baltasar Lobo, je trouvais difficilement la dernière demeure de Samuel Rosenstock. Un simple emplacement, une dalle carrée de 90 centimètres, ornée d'un petit ruban figurant le drapeau roumain, un laurier égyptien et des fleurs de pavot.

Devant la sépulture du Maitre, je me livrais donc à l'ultime manœuvre, en récitant son texte :

Agitez doucement.
Sortez ensuite chaque coupure l’une après l’autre.
Copiez les consciencieusement dans l’ordre où elles ont quitté le sac.

Un couvre chef de bonne facture, un chapeau melon, 100% pure laine, aux bords recourbés, à la calotte bombée serait mon complice. J'y glissais le précieux sésame, fermais les yeux et un à un jetais les mots sur le gravier espérant une révélation mystique. Le résultat tombait net : décevant encore plus incompréhensible :

CHOIX

PAS SIMPLE

FUMONS

ENTRE

HOLLANDE

ET

LA EST = La Haye

TULIPES

QUE

LA NE = L'âne

HOLLANDE

 

Quelquefois la vie nous terrasse, nous délivre des épreuves insurmontables. Il me restait une dernière voie à explorer. Je m'y précipitais.

Quelle valeur peut prendre la variable pour rendre la formule vraie au second degré ?

Je n'ai jamais prisé les équations, je ne suis pas un intermittent de l'algèbre. J'ai abdiqué.

 

Un monarque républicain enfariné, une reine Béatrix qui parle à travers son chapeau, sept millions de fleurs à bulbe ??? et moi, et moi,et moi... C'était un échec cuisant, frustrant.

Je dus inventer le verbe to lip, lip, lippen en anglais, lèvrer et tuliper en français pour sortir de ce mauvais pas.

Je balançais le cutter de Brion Gysin dans l'égout le plus proche ainsi que les mémoires de verre que m'avait indûment refilé le libraire et décidais de conclure d'un mirobolant :

Longtemps, je me suis lèvré de bonheur pour aller tuliper du coté de chez Spam.

Le poème vous ressemblera.
Et vous voilà un écrivain infiniment original et d’une sensibilité charmante, encore qu’incomprise du vulgaire.

 

C'est ainsi que Tzara concluait son poème et c'est ainsi que je me débarrasse de ce pensum, sans honte et sans monocle.

O land... land of chaos

 

( Léon Cobra )

 

TZARA

 

 

Posté par leoncobra à 11:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 janvier 2015

SéCATEURS ...

 

 

... SYLLOGISME COLONIAL

( Personne ne peut échapper à DaDa )

 

 

1°) HURLE

Propagandada

 

hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle

hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle
hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle hurle

 

_wsb_360x469_dada4aff

 

 

je ne sais pas

si je suis tout seul

la lumière écoute mais de quel

côté et pourquoi

 

 

Dadactylo

 

 

Posté par leoncobra à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



Fin »