Le Tréponème Bleu Pâle

26 avril 2017

CONSIGNES AUTOMATIQUES ...

 

... La Ballade des Gens Frileux

 

 

mauvaise humeur

J'ai fait une Melenchonïade aigue et je suis de très mauvaise humeur.

 

elysée circus2017

Il n'aura pas attendu longtemps, le fanfaron, pour tomber le masque !

A peine en tête au premier tour de la Résidentielle qu'il s'en va jouer les p'tit Sarko en festoyant avec sa clique à la Rotonde, un vestige des heures chaudes de Montparnasse.

Pourquoi se gênerait-il quand la classe politique entière appelle au pacte Raie-PUB-bli-Caïn, cette sacro-sainte institution qui permet à l'oligarchie de maintenir son pouvoir de domination, son train de vie et ses privilèges par un pieux mensonge culpabilisateur .

 

Ne soyons pas dupes !!!

 

Le fait de voter implique en somme le renoncement à s'occuper directement de la Chose Publique pour une période déterminée en déléguant son pouvoir de citoyen à un mandataire.

NI DIEU NI MAITRE

Pourquoi devrions-nous absolument choisir entre le chouchou des médias, probloque au Touquet, expert en trahison et l'héritière, la châtelaine de Montretout , mise en examen pour emploi fictif, abus de confiance voire escroquerie et usage de faux ???

Entre le natif d'Amiens et la Fille à son Papa, c'est Bonnet Blanc-Blanc Bonnet comme le disait un célèbre mitron stalinien en cette fabuleuse année 69 où le socialiste Gaston Defferre flirtait déjà avec les 6%.

Putain, ça me rajeunit bougrement de penser à ça. C'était l'époque bénie des grands festivals Pop et du gauchisme fleurissant. On croyait encore à l'Utopie et pas question de voter pour un président aux dents blanches !

 

Ni président !  Ni présidente !

greve du vote

 

Relisez donc à cet effet le premier chapitre de l'encyclopédie anarchiste de Sébastien Faure,

lettre comme... abstention.

 … aux jours d'élections, le croupier bourgeois crie : faites vos jeux !

Les naïfs qui vont voter verront ramasser leurs bulletins de vote, après quoi Ils s'entendront dire : rien ne va plus !

Et ce jeu du Pouvoir où le croupier gagne toujours continuera é-ter-nelle-ment ..!  

 

Reclus

L'abstention est un geste politique 

 

 

Posté par leoncobra à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 avril 2017

LETTRES ADHéSIVES ...

 

... PLI, REPLI, RéPLIQUES

 

lettres

 

Je voulais écrire des lettres d‘amour

Planche photomaton du héros,  4oo profils cartographiés.

Poubelles pleines de détritus,  une affiche déchirée de la campagne électorale d'Emmanuel Micron Mignon de Saint Uber.

Moi, c’est plusieurs fois par jour.

Quartiers de viande ( du bœuf polonais ),  mannequins de cire. Masques du carnaval niçois.

Moi, c’est en dehors des repas.

Cadavres au Liban, cimetières de micro-ordinateurs. Cadavres en Afrique. Sex Shop la nuit.

Moi, le plus souvent possible

Elle, l’héroïne, assise sur un siège WC regarde la télé couleur. Elle pense à son lifting ratée.

Vous ne parlez pas leur langue.

Sur le visage des blessures découpées dans un dico de médecine légale.

Voyelles Diesel. Bromure. Impacts de balles. Clef des Enfers.

Plus personne ne plonge par ici  L’eau est polluée.

Descente de la police des Rêves en ski fluo. Violence du vent. Chiens de fusil.

Compte-gouttes plein de sang caillé. Croisière de luxe. Paquebot de marbre.

ORIGINAL

A l’angle de la douzième Rue et de la seconde avenue : Le Bar de l’Horloge.

Boîtes à secrets. Totems domestiques. Femme-maison, Homme-sandwich.

Je voulais écrire des lettres d’amour

Je

Ecrire

AMOUR

Le héros : je vois des silhouettes éventrées.

L’Héroïne : J’ai peur du pouvoir, ça m’angoisse.

Corps recousus en jersey rose. Echelles suspendues dans l’éther. Timbale, fleur de sel.

JE délaisse l’injure pour le sarcasme.

Regards magnétiques. LIBERAL DREAM. Quatre nécessités. L’incarnation du vice.

Corps schizophrènes. Violence Conjugale. Maelström blanchâtre mondain.

Moi, c’est la Nuit.

On préfère parler de ZHUANHUANG.

On préfère écrire Galanteries poétiques.

Moi, j’ai oublié.

 

street-art-love

 

Motifs en Filigrane. POP ROCK. ElectroMiniMale. BeatConcubine. Grésillements des bandes. Amorces.

Vertiges. Vestiges. Tremblements de terre. Orphelines.

Champs d’OGM. Du soja, du maïs, à perte de vue.

Au dehors un crépitement sec d’insectes

Je

Voulais écrire des romans exotiques

NON

Je voulais écrire

Automatiquement, automatiquement .AUTOMATIQUEMENT.

au-to-ma-ti-que-ment

 

Situations critiques

 

Posté par leoncobra à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

LE P'TIT CLOWN de ton COEUR ...

 

... (Premier) TOUR  &  DéTOURS

 

girouette

 

DES SENTIERS DOULOUREUX

Oranges mécaniquessanguines

 

Exode climatique, les clowns décongèlent

Icones à glacer les coups de foudre

 

Eclairs de brume des astres désastreux

La météo fulmine et met les bouts de feu

 

Double affichage

 

Posté par leoncobra à 17:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 avril 2017

MEMENTO ...

 

... DANDY VINYL

 

éclosion

 

EClosion éclipse

 

Sombre dans l'infini

 éclosion: Marc Blanc, Léon Cobra, Bernard Stisi.

disquaire-day-2017 

L'album ECLOSION est disponible chez :

MONSTER MELODIES

9, Rue des Déchargeurs

75001 PARIS

Métro : Chatelet ou Les Halles

http://monstermelodiesparis.blogspot.fr/ 

 

éclosion

 

Posté par leoncobra à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2017

INTRA MUROS ...

 

... NEZ à NEZ

 

1 Tour

 

 

aux urnes et cetera ...

CYRANO

 

... en attendant le scrutin :

Méfiez-vous de DADA !!!???!!!

La salle

S'ASSEOIR à l'AUBE

COUCHER AILLEURS

( Un mot dur / Paul Eluard / Manifeste DADA )

 

Posté par leoncobra à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 avril 2017

PéNOMBRE ...

 

... RUE des BOUTIQUES CLOSES

 

 

bobards

 

Que reste-t-il de la vie d'un homme ?

Une photo, au fond d'une boîte ou d'un tiroir,

des papiers administratifs,

quelquefois une fiche de police

ou un nom dans un Bottin.

( Patrick Modiano )

 

Chemiserie

 

Posté par leoncobra à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2017

ACOUPHèNES ...

 

... PARIS, capitale de la DOULEUR

 

Fontaine lunettes

 

J'entends plus la guitare,

J'entends plus les amplis.

J'entends plus le sitar,

J'entends plus la batterie.

 

C'est un silence de Mort

Silence de Mort !

 

Juste un larsen.

l'anathème

Vendredi 13

Vendredi 13

 

Chairs crues

plaies ouverte

le cantique déraille

 

Chairs crues

plaies ouverte

Litanie grenaille

 

encor et encore

des amas  des corps

encor et encore

des blessés, des corps

 

JOUEZ pour PARIS.....

PLAY for PARIS ....

 

ARTLIFE

 

   Métal de Mort ( Play for Paris ),

un poème-rock de Léon Cobra enregistré le 6/09/2016 avec le guitariste américain Neil Kreitlow.

Lyrics and voice : Léon Cobra

Music : Neil Kreitlow

 

Métal de Mort (Play for Paris)

 

 

Posté par leoncobra à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2017

IROQUOISES ...

 

... VERSINTHE 99

 

absinthe

 

 

Versinthe

 

Des rêves à la dérive

des rimes de l'autre rive

VERSINTHE 99

un groupe de Riot Girls

LIVE au SUPERSONIC

 

Versinthe3

 

VERSINTHE 99

interprète un poème de Jim MORRISON,

une version inédite,

Bordeline Dreams

a tribute to the DOORS /Dimanche 2 Avril 2017 /

 

Versinthe2

 

 

VĖRSįNTHË 99 - 02.04.'17

 

 

Posté par leoncobra à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 avril 2017

INCRéDULITé ...

 

... SANCTUAIRES  TOXIQUES

 

 

caligari

 

Vous êtes dans la couleur occidentale de l'autre coté de l'écran.

Vous êtes parfaitement anonyme.

Vous ressemblez à n'importe qui.

POURTANT...

un Psyko-Killer vous a ciblé

dans une foule d'inconnus.

Vous êtes à la mauvaise heure, au mauvais endroit

et dès à présent

vous êtes en DANGER de MORT !!!

 

cabaret express

 

Posté par leoncobra à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2017

TOTEM ...

  

... BEST OF

 

best-of

 

INDIA

 

1970. J'avais 22 ans, j'étais un jeune Freak et je fendais les vents...

Mistral, meltem, khamsin, mousson...De repaires en repères, j'avançais: les grottes de Matala en Crête, Pudding Shop à Istanbul, le Bagdad Hotel à Téhéran, le Najib Otel à Kaboul, Miss Colaçoo à Delhi...

Je transmigrais derviche, routard, errant... Bus, ferry-boat, trains, camions, les frontières, les visas, les monnaies dansaient, ombres d'extravagance, obsédantes, menaçantes puis chaleureuses...

Jour, nuit... sommeil, éveil... lune pleine, brûlant soleil... Comme une obsession, atteindre le bout de la Grande Route, le toit du monde, son paradis naturel, Kathmandou au pied de l'Himalaya... Oriental Lodge, 5/60 Jhochen Tole, au coeur de Freaks'street... j'y étais.

 

http://leoncobra.canalblog.com/archives/2008/03/13/8305553.html

 

juste comme

 

 

N°2000

N° 2000

http://leoncobra.canalblog.com/archives/2014/11/28/31043831.html 

En ligne: une kyrielle d'invités !

 

spécial ff

CANADA / BELGIQUE / FRANCE

http://leoncobra.canalblog.com/archives/2017/02/27/34987334.html

Découvrez de nouveaux visages !!!

 

Il était une fois

Il était une fois la Presse Underground, pour reprendre une formule déclinée par Sergio Leone dans sa célèbre trilogie, débute comme un conte de fée aux lendemains de Mai 1968 , couvre la période 1970-1980 puis se termine en apocalypse par l'arrivée au pouvoir du socialisme, sauce Mitterand, après l'agonie du mouvement PunK.

C'est une clef magique ouvrant les portes de la nostalgie et du Fun.

C'est aussi un travail sur la mémoire, la mémoire des vaincus. L'oeuvre d'un archiviste-alchimiste qui a recomposé cette fresque-stroboscope pour la restituer plus vivante que morte,

C'est une véritable ré-création.

Près de 200 pages d'archives clandestines en noir et blanc ou en couleurs ;

des documents inédits, des collages, des bédés, des poèmes, des nouvelles, des photos, des écrits oubliés, introuvables sur la presse parallèle en France.

cobra Marvin

On est meilleur que ces crétins à la télé !!!

 

Posté par leoncobra à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]