Le Tréponème Bleu Pâle

19 janvier 2018

à pic ...

 

... TYRANNIE TYPOGRAPHIQUE

 

giphy

 

Je n'écris que d'une main mais je combats des deux.

( Victor Hugo / Post scriptum de ma vie )

 

EXQUIS MOTS GLACéS

( 3 )

 

à la criée,

en métaphrases terminales,

au textolitre grammatical,

à coup de chapeau claque,

je dramaccordéone, j’alexandricote, j’hooligargarime…

 

par manigance,

à contre-jour,

en contre-bande,

à coup de click,

je daligature, j’aragondole, je trioletrime…

 

par lettres mortes anonymes,

aux blancs-becs,

aux bois-bleus,

à coup d’as de pique,

je digicrotte, je ronsardénonce, je rapsoviètise…

 

par multiplication,

de grimoire gredin,

en be-bop latin,

à coup de lune rousse,

je frenchboucancane, je seringardise, j’abcdécède…

 

J’écris par lifting,

harpon-sonde,

à tue-tête,

à bâbord,

mort d’effroi,

d’exquis mots glacés au fluo-bi-faconde… 

 

gouffre-aux-chimeres-06-g

 

Posté par leoncobra à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 janvier 2018

CLABAUDAGES ...

 

... GRAFFITES sur CéRAMIQUE

 

ecrire

 

Nous tombons.

je vous écris en cours de chute.

C'est ainsi que j'éprouve l'état d'être au monde.

René Char / éloge d'une soupçonnée

 

EXQUIS MOTS GLACéS 

( 2 )

 

par remord,

en isochimères d’acousmies,

en modulation de carences,

à coup d’index,

j’alexandricote, je cacaphobise, je cocorimaille…

 

par alluvions,

fossile mauve-égout,

bulle sardanapapale,

à coup de poing amérindien,

je décoloramélise, je culbuclane, je dadaltonique…

 

à l’ego sans plomb,

dans la nuit électrique,

in mezzo tinto,

à coup de sang chaud,

je subverti-gris, je tag-rag- le-noir, je racaille-le-rouge…

 

à l’ affût,

consonne double emploi,

écho allogène,

à coup de langue morte,

je métronomade, je dodécapsule, je dithyralambique…

 

à tire-larigot,

globule-gobe-éclair,

amuse-gueule d’amour,

à coup de Jarnac,

j’oulipolettrine, je moucharabièse, je cruciponctue…

 

Jeudi

à suivre ...

 

Posté par leoncobra à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2018

CONVULSIONS ...

 

... DISPERSIONS TOXYQUES

 

 

superstock_1626-2231

 

Ne te demande pas pourquoi ni pour qui tu écris

mais pense que chacune de tes phrases pourrait être la dernière.

P. DJIAN, Lent dehors. 

 

EXQUIS MOTS GLACéS

( 1 )

 

J’écris par à-coups,

écho-fronde,

à tue-diable,

à tribord,

mort de faim,

d’exquis mots givrés à la micro-seconde…

 

par hasard thérapeutique,

par cumul de nuages,

accumulation d’accroche-rime,

à coup de grisou,

j’encascade, je glaucomatise, j’arbalettre…

 

par acharnement psychédélique,

en jeux d’ombres,

en digressions dadacrobates,

à coup de D,

je mixanamorphose, j’adrénaligne, j’abracadabramise…

 

par rejet accidentel,

par aigreur d’estomac,

borborythmes, éclabaudages,

à coup de torchon,

je déversicule, je déblockhause, j’éphémèride…

 

par concentration,

imago-oméga,

en alchimie d’agate,

à coup de foudre,

j’haranguélectrise, j’hip-pop-popslame, je punkanalphabêtise…

 

je ne suis pas votre poète

 

à suivre ...

 

Posté par leoncobra à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2018

ANTI-SCEPTIQUE...

 

... émincé de GAFAM

 

 

ecrevisse

 

 

Fade book 23

PLUS GEEK

QUE ZEN

Fade Book

 

Posté par leoncobra à 12:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2018

SOUS PRESSION ...

 

... EPITRE 18

 

tache

 

Vagabond des proses perdues

Nomade en poésies abstraites

Cacographe exilé

Je décompose, je ne compose pas

 

Pas à pas,

Rimes à rimes

Arrivées puis départs

En transit, je ne transige pas

 

Plus loin, ailleurs,

Sur des voies de garage

Ou sur des voies sacrées

Je cours, je ne courtise pas

 

Passager anonyme,

Alchimiste clandestin

Gâte-papier marbré

Je marche, je ne marchande pas

 

Figure de  glaise

Fusain céleste

Chieur d’encre

Je tonne, je ne détonne pas

 

Léon Cobra 

(  extrait de Situations Critiques )

 

Casse tête

 

Posté par leoncobra à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 janvier 2018

1001 CONTORSIONS ...

 

... DANCES de SAINT GUY

 

Picabia

Danser selon DaDa 39 par PICABIA

 

Lancement d'une nouvelle série: Land of thousand dances.

Cannibal-and-the-headhunters-land-of-1000-dances-rampart

Titre crée en 1962 par Chris Kenner,

rendu célèbre en 1965 par la version de Cannibal and the Headhunters.

avec l'incontournable

passage  « na na na na na »

 

Repris par une foultitude de groupes:

 

 

Notons également The Walker Brothers

The TYME

sans doute les plus déglingués !

 

1000dances

 

Aujourd'hui le morceau culte de Wilson Pickett

N°1 en 1966 en introduction...

... avant de retrouver TWIST, Madison, LOMOTION, SURF, etc....

dans de futures éditions !

 

 

Wilson Pickett - Land of 1000 Dances [Full Version] [HQ Audio]

 

Posté par leoncobra à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2018

COMME un VENDREDI ...

 

... ZAPPING-PONG

( de table rase )

 

eat c6T

 

Prend l'ennui  ( L'AN NUIT )

à deux mains  DEMAIN

 

prend l'An NUIT

Coupe la radio, la télé, l'internet 

et

va donc écouter Bill

et son Big Band ..!

 

Clinton et son orchestre

 

Posté par leoncobra à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2018

Pour faire le portrait d'un oiseau ...

 

... MASQUES  & PLUMES

 

like a bird

 

( 4 )

ROCK my Soul :  Les oiseaux vont mourir en poésie

 

De l'aigle au merle moqueur, de la colombe à l'albatros, du cygne à la tourterelle, tous les oiseaux de passage ont été  évoqués par nos poètes. Nerval, La Fontaine, Victor Hugo, Théophile Gautier, Anatole France, Lamartine ou Jacques Prévert ont célébrés les volatils comme des âmes envolées dans leurs méditations poétiques.

Voici quelques extraits planants et angoissants:

COLIBRI

 

Faites s'abattre des grands cieux Les chers corbeaux délicieux. ( Arthur Rimbaud / Poésies 1870-71 )

 

Le peintre assis devant sa toile A-t-il jamais peint ce qu'il voit
Ce qu'il voit son histoire voile Et ses ténèbres sont étoiles Comme chanter change la voix
Ses secrets partout qu'il expose Ce sont des oiseaux déguisés (Louis Aragon / Les adieux et autres poèmes / 1982 )

 

Sous les ifs noirs qui les abritent, Les hiboux se tiennent rangés, Ainsi que des dieux étrangers, Dardant leur oeil rouge. Ils méditent.
Sans remuer ils se tiendront Jusqu'à l'heure mélancolique Où, poussant le soleil oblique, Les ténèbres s'établiront.
Leur attitude au sage enseigne
Qu'il faut en ce monde qu'il craigne Le tumulte et le mouvement,
L'homme ivre d'une ombre qui passe Porte toujours le châtiment D'avoir voulu changer de place. ( Charles Baudelaire / Les fleurs du Mal / 1857 )

 

oiseau somnambule

Le Tréponème Bleu Pâle N°3/4  ( 1975 )  Affiche de JP Rémy

La Ballade d'Oiseau Somnambule

 

Posté par leoncobra à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2018

Quand passent les cigognes ...

 

... Des oiseaux de mauvaise augure

 

 

les-oiseaux-d-alfred-hitchcockthebirdsalfredhitchcock-_801

( 3 )

Rock my Soul présente: à tire d'aile

 

 

le-roi-et-l-oiseau

Le roi et l'oiseau, 1952, un dessin animé crée par paul Grimaud sur des textes de Jacques Prévert d'après la Bergère et le Ramoneur de H.C. Andersen. 

les oiseaux d'alfred

Les Oiseaux, 1963, un thriller d'Alfred Hitchcock, inspiré de la nouvelle éponyme de Daphné du Maurier.

 

les oiseaux vont mourie au pérou

Les oiseaux vont mourir au Pérou, 1968, de Romain Gary.

 

Les oiseaux se cachent pour mourir, 1983, une série américaine d'après le roman de Colleen Mac Cullough.

 

Bird, 1988, un film de Clint Eastwood sur la vie de Charlie Parker avec Forest Whitaker.

 

Birdman, 2014, du canadien Alexandro Gonzalez Inarritu, ou la surprenante vertu de l'ignorance.

 

bird Eastwood

 

DEMAIN  ... Dernier volet: les oiseaux vont mourir en poésie !

 

Posté par leoncobra à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2018

DROLES d'OISEAUX ...

 

 

... HOMOPHONIE RAPACE

 

rock my soul

 

( 2 )

Rock my Soul  présente:  Les fous de Bassan ...

 

Voici une sélection de quelques groupes qui prirent des noms d'oiseaux:

rare bird

Rare Bird, groupe de rock prog' atteint le firmament en 1969 avec son single Sympathy, un million de ventes.

 

yardbirdsover

TheYardbirds, 1963-1968, verra défiler en son sein la fine fleur des guitar-heroes : Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page. Il reste l'un des monuments de la période Swinging London.

 

birds of Satan

The Birds of Satan, 2014, fondés par l'ancien batteur des Foo Fighters, donnent dans le hard-rock alternatif et se sont fait remarquer par un détournement de l'affiche de Woodstock.

jai-vu-jai-lu-affiche-concert-woodstock-69-hi

Birds End, une formation française de 2010, résolument Post Rock .

birds end

Mais c'est surtout The Byrds avec un Y ( 1963-1973 ) qui connurent la célébrité reprenant les titres de Dylan dans une formule folk-rock particulièrement mélodique. Le guitariste-chanteur Roger Mc Guinn assurera la pérennité de la formation malgré les nombreux changements de personnel.

the byrds

 

Autre groupe orthographié avec un Y, The BlackByrds, 1973, dans le registre R&B + Funk.

blackbyrds

 

Ne vous envolez pas car demain les oiseaux font leur cinéma !

à suivre...

 

Posté par leoncobra à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,