... Hors de Soupçon

 

 

pascale Thomas

 

 

Invitée N° 24 : Pascale THOMAS

 

 

rever-etre-invisible-clairemedium

 

 

2 Haïkus de Bashô

 

Au printemps qui s'en va

les oiseaux crient-

les yeux des poissons en larmes

basho

Dans le viel étang

Une grenouille saute

Un ploc dans l'eau

 

 

Tout « Les Illuminations » de Rimbaud et pourquoi pas celui-ci

 

Sensation

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien,
Mais l'amour infini me montera dans l'âme ;
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, - heureux comme avec une femme.

 

partition


Extrait de l'anthologie Indiens d'Amérique du Nord « Partition rouge ». Auteur anonyme.

 

Un serpent une fois perdit ses yeux.

N'allez pas ici me jeter le blâme !

C'était le hibou des neiges.

Il jouait à la lune.

Ce hibou ferma les yeux

et s'assit dans un arbre de brouillard

avec sa face blanche.

Le serpent leva son regard à travers le brouillard

et vit sa face ronde

et dit « Lune, montre-moi un repas! »

Alors cette lune descendit et lui prit les yeux.

 

 

Extrait de « Le Parcours » d'Edmond Jabès

Le nœud et la subversion

 

  • Je ne puis connaître autrui qu'à travers moi. Mais qui suis-je ?

  • Le feu connaît-il le feu ?

  • Le bois connaît-il le bois ?

  • C'est au bois qu'il consume, que le feu doit d'être feu ; comme le bois, au feu qui le réduit en cendres, doit d'avoir cesser d'être bois.

La vie, parfois, nous perd de vue.

La mort, sans fin, nous dévisage.

 

edmond jabès

 

 

Ecrit modestement par moi et dédié à Thérèse, Pascale Thomas

Dans la chaleur du Plateau*,

Sous de grands et sombres arbres langoureux

Des hommes agenouillés ou assis qui tendent des bijoux, des statuettes.

Or, ébène, ivoire, poussière majestueuse.

 

Dans la moiteur riante, une 4L trimballe

Deux jeunes filles et une Dame.

Magasins pour achats-plaisir. Quête légère. Gazouillis.

Retour dans la maison ouverte devant/derrière pour

Accueil impromptu. Tout simple.

 

Les deux jeunes filles sont maintenant des dames.

Et la Dame s'en est allée plus loin.

Or, ébène, ivoire, poussière majestueuse.

 

Mais parfois, bien des fois,

Dans les rues de la ville, sur les places aux pigeons ou les paliers d'immeubles,

Partout où ruisselle la vie, il y a une instance invisible faite de forces créatrices. Elle nous frôle.

Frêle et tenace forme ondoyante qui entoure et accompagne. Et promulgue, tout simple,

Un message d'amour. Une lueur divine pour nous, la foule restée là.

 

(Le Plateau* est un quartier d'Abidjan. Côte d'Ivoire)

 

rimbaud