... comme des poussières

 

 

vincent galois

 

Invité N° 17 : Vincent GALOIS

 

v Galois

 

Bonjour Léon,

 

Pour moi, une sélection somme toute assez basique, rien de farfelu ni d'exotique (contre toute attente ? ou pas...)

Si j'avais trouvé une certaine aisance à commenter un tant soit peu une liste de morceaux rock, j'ai beaucoup plus de retenue quant aux poèmes. Et c'est sûrement mieux comme ça.

 

 

1 - D.H Lawrence Démocratie

 

Quand les individus viennent à être totalement dépourvus de soleil, mon sentiment est qu’ils ne devraient plus exister.

I feel that when people have gone utterly sunless
they shouldn’t exist.

 

 

2 – Richard BrautiganPoussières

brautigan

 

 

3 - Antonin Artaud Le mauvais rêveur

 

Mes rêves sont avant tout une liqueur, une sorte d'eau de nausée où je plonge et qui roule de sanglants micas. Ni dans la vie de mes rêves, ni dans la vie de ma vie je n'atteins à la hauteur de certaines images, je ne m'installe dans ma continuité. Tous mes rêves sont sans issue, sans château-fort, sans plan de ville. Un vrai remugle de membres coupés, je suis, d'ailleurs, trop renseigné sur ma pensée pour que rien de ce qui s'y passe m'intéresse: je ne demande qu'une chose, c'est qu'on m'enferme définitivement dans ma pensée.

Et quant à l'apparence physique de mes rêves, je vous l'ai dit: une liqueur.

 

 

4 - René Daumal Mémorables

daumal

 

Souviens-toi : de ta mère et de ton père, et de ton premier mensonge,

dont l’indiscrète odeur rampe dans ta mémoire.

Souviens-toi de ta première insulte à ceux qui te firent : la graine de

l’orgueil était semée, la cassure luisait, rompant la nuit une.

Souviens-toi des soirs de terreurs où la pensée du néant te griffait au

ventre, et revenait toujours te le ronger, comme un vautour ; et souviens-toi

des matins de soleil dans la chambre.

Souviens-toi de la nuit de la délivrance, où ton corps, dénoué, tombant

comme une voile, tu respiras un peu de l’air incorruptible ; et souviens-toi

des animaux gluants qui t’ont repris.

Souviens-toi des magies, des poisons et des rêves tenaces; - tu voulais

voir, tu bouchais tes deux yeux pour voir, sans savoir ouvrir l’autre.

Souviens-toi de tes complices et de vos tromperies, et de ce grand défi

de sortir de la cage...

 

 

5 - Alexandre S. PouchkineDon fortuit

 

Cet exercice m'a foutu les nerfs à vif, je vais boire un coup.

 

Amicalement,

Vincent

 

DH LAWRENCE