... et toujours le même président !

 

red noise

RED NOISE ( Patrick Vian ):

Le capital, c'est de la m.... !

 

Mai 1968, je sens le souffle de la révolution et de la liberté d’expression caresser ma longue tignasse de beatnick.

J.M.C. CROCMORT.

 

Souvenirs from 1968.

L’année commence mal pour les Ricains : offensive vietcong pour la fête du têt.

Une comédie musicale à New York : HAIR.

Allemagne : le leader des étudiants de gauche Rudi le rouge revendique plus de libertés.

Tchécoslovaquie : Alexander Dubcek prend la direction du parti communiste.

Fin janvier : « Le Pivert » une chanson de Ronnie Bird qui sera son grand succès et aussi son chant du cygne.

A Bruxelles, un endroit psychédélique où il y a de la musique planante : le Thalamus.

Le printemps se pointe à Paris, des étudiants ont saccagé la vitrine de l’American Express.

Un mouvement se crée le 22 mars.

Rudi le rouge a été abattu, il restera handicapé à vie.

La contestation étudiante fait tache d’huile dans toute l’Europe.

On manifeste contre la guerre au Vietnam et contre l’impérialisme soviétique.

Aux States, le mouvement « contre-culture » se développe, les étudiants occupent les campus.

 

bob K

 

Martin-Luther King est assassiné, tout comme Bob Kennedy.

C’est le printemps de Prague, un visage humain au communisme.

Samedi 27 avril 1968, je prends le train Bruxelles-midi vers Paris gare du Nord.

Il fait gris et pluvieux, les gens sont gris et tristes.

Je vais aux puces à Saint Ouen, puis je glande dans le quartier des Halles…

Une visite amicale rue de la Huchette.

Week end touristique avec le Sacré Cœur, Notre Dame et la tour !

Lundi 29 avril, je rentre vers Bruxelles, là, le temps est plus clément et ensoleillé.

Mardi, j’assiste aux cours, demain c’est la fête du travail.

En mai, fais ce qu’il te plait.

Oui, et cela va faire mal.

à Paris.

7 mai 1968, j’assiste au concert du Pink Floyd au théâtre 140, mais sans Syd Barret.

En France, c’est l’insurrection, une guérilla a urbaine, les politiques s’en mêlent.

 

rolling stones Street Fighting Man: the Rolling Stones

 

Le 29 mai, le Général s’en va, laissant son pays dans l’incertitude.

Le mouvement des étudiants s’est radicalisé, les syndicats haussent le ton, on mélange TOUT.

A la radio, j’écoute le dernier Johnny : « A tout casser ».

Oui, Johnny va tout casser en 1968.

En 2018, j’en ai encore les larmes aux yeux.

 

Cela en est fini de Mai 1968, mon Mai 68.

Mais, il nous reste de la musique, celle qui adoucit les mœurs qui défile au gré des décennies:

1968 : le tout premier opéra rock « S.F. SORROW » par The Pretty Things.

1978 : « GREASE » la superbe comédie musicale interprétée par John TRAVOLTA et Olivia NEWTON-JOHN.

1988 : « Always on my mind » par The Pet Shop Boy’s.

1998 : “La tribu de Dana” par Manau.

2008 : « Mercy » par la chanteuse DUFFY.

2018 : « Un été français » par INDOCHINE.

 

CROCMORT

J.M.C. CROCMORT. 2018