... ABSOLU ( ment ) POSTUME

 

 

Rien-+á-dire3

 

Le Fantôme de Mai 68

 

Le Fantôme de Mai 68 rode sur les mornes autoroutes de l'information.

C'est le phantasme intégral chez tous les chiens de garde.

Ils se chient dessus de trouille mais pour la profession quel regain d'euphorie

Un bon vieux remake  en couleur pour faire bondir l'audimat, vendre du papier glacé et doubler les pages de pub ; mieux que la France en finale du Mundial de foot !

Enfin du spectacle même si les images sont fournies par la gendarmerie. C'est pas grave, de toute façon la populace ne comprend rien.

Ils sont là, eux, les experts, pour tout expliquer.

Un p'tit mois mais pas plus, ensuite y'aura les vacances pour écrire un bon bouquin pour le septembre broché de l'édition.

 

Le Fantôme de Mai 68 rode chez les partis politiques exsangues.

Les politiciens sont aux abois.

Quel occase pour se refaire la cerise et récupérer les miettes !

Après les utopies, les luttes, viennent toujours les compromissions et les appels à la raison,

Trouver les bons mots , c'est leur boulot.

Ils font ça depuis des lustres et les peuples sont dupes.

Une fois à gauche , une fois à droite. Le dernier a même mis la balle au centre mais ça change rien, c'est toujours le même système. On change juste les hommes, les femmes et le nom des formations politiques.

Ils se préparent à agiter le spectre du Chaos après avoir soufflé âprement sur les braises.

La méthode est déposée à la Sacem : provocation /répression/confusion/ élections.

Après les pénuries et le bordel, les vrais gens sont fatigués, angoissées, ils veulent du calme et le retour à la normale … aliénation numérique et train-train.

 

Le Fantôme de Mai 68 rode chez les survivants de la Commune estudiantine du Quartier latin.

Ceux qui ont esquivé suicide, Sida, overdose, accident de la route, cancer ou cirrhose se demandent une dernière fois :

Et si cette fois, c'était la bonne ?

à 70 ans, on va pas se refuser un dernier délire.. !

Mieux vaut 68-tard que jamais !!!

 

(Texte: Léon Cobra / Illustrations: 68-18 Quine )

 

Coup-de-pot