... PETITES ANNONCES GRATUITES

 

 

 

Parano FlasH

 

 

 Monsieur X, le fondateur des éditions Le Chant des Muses, exposera une série de ses digigravures au Château Vargoz à Sérignan (Hérault), du samedi 16 mars au samedi 13 avril. C'est une exposition en duo avec la photographe Marilyn Bousquet, qui présente une projection musicale (diaporama accompagnée d'une création musicale d'André-Marc Delcourt pour orgue de Barbarie avec Fabienne Tayol à la manivelle).

 

Ethers


Le vernissage aura lieu le samedi 16 mars à partir de 18h30. La projection musicale à 19h30.

digigravure


Digigravures : Monsieur X -> http://www.lechantdesmuses.fr
Photographies : Marilyn BOUSQUET -> http://marilynbousquet.tumblr.com
Création musicale : André-Marc DELCOURT -> http://www.myspace.com/andremarcdelcourt -> http://www.youtube.com/user/andremarcdelcourt
Orgue de Barbarie : Fabienne TAYOL -> http://orguedebarbarie.tumblr.com
Adaptation carton : Jean-Marc PUIGSERVER -> http://www.barbarissimo.org
Enregistrement : Infernale Machine -> http://www.tgos.fr
--- Monsieur X Le Chant des Muses tél. 04 67 28 29 76 www.lechantdesmuses.fr

 

Marilyn Bousquet

 

 

Le point d’ironie est un signe de ponctuation qui se place à la fin d’une phrase pour indiquer que celle-ci doit être prise au second degré (voir ci-dessous le point d’ironie d’Alcanter de Brahm).

Point d'ironie

Ce signe n’a jamais vraiment été utilisé, sauf de manière occasionnelle par Le Canard enchaîné et dans des publications artistiques ou littéraires, et sans doute plus en raison de son originalité que pour sa réelle valeur de symbole typographique.

 

LE POINT D'IRONIE

Editeur responsable : Jacques Juin.

A l'exception de 5 numéros dont deux inclus dans le Sphinx ( numéros 12-13 & 14-15), le Point d'Ironie est une collection d'art composée en grande partie d'originaux signés et numérotés de 1 à 100 présentés sous des emballages divers : enveloppes sérigraphiées, boîtes, sacs en plastique imprimés, etc.

le point d'ironie 2

 

Rappel d'un épisode amusant : By Janus, I think no. ( Iago dans Othello de Shakespeare )

 

LE POINT D`IRONIE – Llys Dana Productions. 1978-1982. 10 numéros publiés. Tirage : 100 exemplaires signés et numérotés réunissant pour la plupart des travaux originaux et autres multiples livrés cent par cent à la rédaction. Cela à l´exception des numéros 2 et 4 (tirage offset 100 exemplaires), du numéro 7, catalogue d´un mail art show (environ 400 contributions), et d´un numéro double inclus in Le Sphinx n°12-13. Tirage 500 exemplaires, une mouvance en cousu main ne négligeant ni les échanges de presse ni les rubriques du même nom. Nombre de participants suivant les livraisons : de cinq à soixante. Il peut être consulté dans les archives suivantes : The Ruth and Marvin Sackner Archive of Concrete and Visual Poetry, Small Press and Communication, Collections Jean Brown et Dick Higgins au Paul Getty Museum, à la Fundacâo Serralves, et à l´Institut Charles Nodier, etc.

LE POINT D´IRONIE – Agnès b. 1997. A ce jour, 34 numéros publiés. Tirage : 100.000 à 300.000 exemplaires, distribués gratuitement dans des lieux choisis. Je cite : « à lire ou pas, puis à balancer ou à archiver, destiné à paraître et à disparaître, tract, affiche, œuvre à encadrer ou papier d´emballage » (un artiste par exemplaire) pour vos cadeaux surtout si vous les achetez dans les boutiques Agnès b. Très tendance. Prêt à porter et à distribuer. A consulter partout dans le monde et principalement dans les boutiques ci-nommées. « Ce POINT D´IRONIE est issu d´une discussion entre Agnès b., Christian Boltanski et Hans-Ulrich Obrist ». Mais qui est Hans-Ulrich Obrist ?

1978 pour l´un, 1997 pour l´autre, un titre, deux dates et tout pour les différencier. Ces deux attitudes à pratiquement vingt ans de différence ne sont-elles pas symptomatiques de l´évolution de l´art qui différencie aujourd´hui l´art de sa pratique qui, elle, fait son marché ? Un point, un logo ,un coup de pub, un manifeste où se publie ce qui a déjà trop publié, où se finance ce qui a trop vendu… sans risque toutes tendances confondues, toutes influences conjuguées. D´un POINT D´IRONIE à l´autre, ce signe de ponctuation mériterait grammaticalement d´être à nouveau utilisé. Mais enfin qui est qui ?

Les présentations n´ont jamais été faites et ne le seront sans doute jamais, même si ces deux POINTS se côtoient dans certaines archives et qu´une exposition du POINT D´IRONIE, revue francaise, en exclut son pendant. Ni l´un ni l´autre pourtant ne craignent la confrontation. Ils agissent comme deux planètes de densité ou de masse inégales, donc sur deux orbites différentes. L´une pouvant être la courbe occulte de l´autre. Ironie du sort, possession et dépossession : un POINT en décollage, un POINT en décalage.

L´espace artistique est converti en espace culturel, par conséquent politique, passé entre les mains des fonctionnaires de l´art, historiens et critiques d´art, commissaires d´expositions, pour le fin du fin et l´exclusif : « les faiseurs d´art ». Carnets d´adresses à l´appui, conversations de salon, tout est affaire de prestige, tout est affaire de classe et tant mieux si cela suffit, et si de cela sort une nouvelle publication, un nouvel espace à gérer, que surtout celui-ci ne semble rien coûter à personne. Le point de décalage serait un signe à ajouter à la ponctuation. Celle-ci, reprise à zéro, nous conduit au Point Poésie… puisque c´est une poétique de l´espace qui définit LE POINT D`IRONIE. Mais jusqu´à quel point ?

Point par point donc. D´abord ce POINT en décalage, agissant au sens d´une redisposition de l´espace et du regard dans le jeu de ses présentations. Farde, enveloppe, cartonnage, sac plastique, un lieu public saississant à peu près tout ce qui passe à sa portée, cahier d´écriture, graphies d´un langage ludique. Une affaire de langage, un état de langage, aucunement une affaire d´état. Le POINT en décollage, « ni affiche, ni journal », va dans le sens d´une occupation de l´espace, non plus lieu public mais art en place publique.

Originaux et multiples assemblés puis redistribués – l´original fait force de décision et valeur de témoignage – à un travail de reproduction et de distribution – la reproduction ayant une influence et une valeur de spectacle. L´impression est polie, le langage est terni, ou bien serait-ce le contraire ? Le point de double ironie resterait à créer.

Mais de quel POINT voulons-nous parler maintenant et surtout quel point encore aborder ?

Llys Dana Productions

(Who the fuck is Llys Dana ?)

Sources citées :

Programme de l´Institut Charles Nodier à Ljubljana, janvier 2004. Site LE POINT D´IRONIE, Agnès b.

 

Agnès B

 

Le Point d'Ironie revient ! Un N°12 fidèle à sa légende... 30 ans après le numéro Onze !!!

Contributors:

Frédéric Acquaviva, Démosthène Agrafiotis, Alain Arias- Misson, Gilbert Artman, Vittore Baroni, Antoinette Belot, Marguerite Belot, Broutin, Graziano Dovichi,Maria Faustino, Nicola Frangione, Uwe Hässler, Jacques Juin, Jack Marlow, Virgile Novarina, François Mounier, Jean- Luc Parant, Titi Parant, François Poyet, Guy Schraenen, Véronique Serra, Stella, Marvin Sackner, Thierry Tillier, Tatiana Villani, Robert Wood.

 

Limited edition comprising artist´s original works, multiples, objects, photos, video, audio cd etc.

signed and numbered from 1 to 100

Box of cardboard. Size 21 cm x 30cm x 5cm.

Price: Euro 280

 

Information and order to:

Jacques Juin

Ostertorsteinweg 44

D.28203 Bremen

Phone: +49 421 32 78 78

llysdana@web.de

www.llysdanaproductions.de

 

le point d'ironie

 

 

 RECOURS au POEME :

http://www.recoursaupoeme.fr/

poésies & mondes poétique

( Articles en ligne chaque semaine )


 

Petites zannonces