... MEDICINE MAN




Mayal_Logo




BLUES FROM

LAUREL

CANYON

JOHN MAYALL


 

6166e8qQB9L

 

 

Vétéran du Blues, largement méconnu, injustement méprisé, John Mayall poursuit son chemin sans surprise d’album en album avec toujours les mêmes ingrédients roots, harmonica blues, guitares blues, orgues et pianos boogie-blues.

Combien d’enregistrements au compteur ? Il a du mal à s’en souvenir… 50 … 55 … 60 ???

 

covers_large


 

Excepté une courte période où il flirte avec le jazz et expérimente avec le violoniste Don Harris, échappé des Mothers of Invention de Franck Zappa, il reste fidèle à ses racines avec une voix malheureusement insuffisante pour vraiment porter cette musique. Car c’est bien là tout son drame. On retient les noms de ceux qui ont joué avec lui mais sa prestation reste secondaire.

 

 

diary1



Les stars, ce sont eux, les fabuleux BluesBreakers, Jack Bruce, Eric Clapton, Mick Taylor et les autres ; musiciens en transit entre une rupture et une reformation de groupe.

 

mayal2

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=LLzYBTIDYO0&feature=related

 

 

Mayall_Clapton


 

Mon album préféré c’est Blues from Laurel Canyon de 1968, une très bonne année, au lettrage Psyké, ambiance hippy vert au contenu bluesy légèrement planant. Ne pas confondre le flou artistique de cette pochette avec l’album Bare Wire étrangement semblable.

 

 

61GrOK_WQvL

BLUES from LAUREL CANYON

mayall1

 

Sur cette galette tous les morceaux sont écrits par John Mayall ( ce qui est exceptionnel ! ) et le guitariste de service s’appelle Mick Taylor et ça s’entend. On comprend pourquoi les Rolling Stones sont venus le chercher pour remplacer le défunt Brian Jones.. !

 

L’album débute par un son d’avion qui atterrit et se termine par un morceau de

8’

59’’ : FLY TO MORROW.

Message bien reçu.

 

john_mayalls_bluesbreakers_suspicions_part_1_decca