... WOODSTOCK


woodstock_6


Vendredi 19 Juin 2009

Bibliothèque Nationale de France

Petit Auditorium, Hall Est

Entrée libre dans la mesure des places disponibles

Interventions, tables rondes, projections....

Le Festival de Woodstock (plus exactement le Woodstock Music and Art Festival) s’est tenu aux

Etats-Unis, à Bethel, près de Woodstock dans l’Etat de New York, du 15 au 18 août 1969. Prévu

pour 50 000 spectateurs, il en accueillit plus de 450 000.

Si Woodstock est resté aussi présent dans l’imaginaire collectif mondial, au point de résumer à lui

seul (et probablement à tort) la culture hippie, c’est probablement qu’il marque l’apogée en même

temps que la fin du flower power aux Etats-Unis.

 

woodstock_hendrix

CHOC:  HENDRIX:  http://www.dailymotion.com/video/x176n_jimi-hendrix-woodstock_events

 

avec la participation de Jean-Emmanuel Deluxe, jean-baptiste Thoret

(journalistes) et de Jérôme Laperrousaz (cinéaste), ce sont les liens étroits entre le cinéma et le

rock qui seront mis en avant durant ces années de contestation et de grande créativité.

Alain Dister (1941 – 2008) fut l’un des rares journalistes français à couvrir le Festival. Un

diaporama de ses photographies sera projeté tout au long de la journée, qui se veut également un

hommage à ce très grand journaliste et photographe.

La projection des trois parties (correspondant aux trois journées du Festival) du film documentaire

de D. A. Pennebaker et Chris Hegedus : “Woodstock diaries” ponctuera la journée.

Informations pratiques:

Bibliothèque nationale de France; Pascal Cordereix; http://www.bnf.fr/

Association Décibel, Laure Delsaux www.myspace.com/assodecibel2

Lieu: Petit auditorium, BnF, site François Mitterrand,

Quai François Mauriac, 75013 Paris

Date et horaires : vendredi 19 juin 2009, 10h00/20h00 Entrée libre

 

 

CHOC: COUNTRY JOE MAC DONALD:  http://www.youtube.com/watch?v=LBdeCxJmcAo


17 h 00 – 17 h 45 Rock et cinéma, le rôle de woodstock dans le cinéma de la contre-culture.

Si la contre-culture a engendré le rock, elle a aussi donné naissance au cinéma rock. De la captation de

concerts, au road movie, au cinéma de fiction contestataire, le rock a considérablement enrichit le paysage

cinématographique des années 60 -70 jusqu'à nos jours. Si “le film Woodstock”, demeure un témoignage

vibrant sur ce festival exceptionnel, d'autres concerts filmés et films de fiction où le musicien et/ou le hippie

sont les protagonistes, ont été réalisés. En France Jerôme Laperrousaz proposera une interprétation

personnelle de cette époque avec "Continental circus" et "Amougies Music power". Avec:

Jean-Baptiste Thoret, auteur notamment de : "Le cinéma américain des années 70", Cahiers du cinéma,

2006 ;

AMOUGIES vu par Léon COBRA ( sur le site de Bernard BACOS ): http://paris70.free.fr/amougies69.htm

Jean-Emmanuel Deluxe (Standard, etc.), auteur du "Dico du rock’n’roll au cinéma", Scali, 2008 ;

Jerôme Laperrousaz (cinéaste) sous reserve.

18 h – 20 h projection de "Woodstock diaries" de D. A Pennebaker et Chris Hegedus : deuxième et

troisième parties

http://www.myspace.com/assodecibel2

ROCK STORY

Le Festival de Woodstock (Woodstock Music and Art Festival) est un festival de musique et un rassemblement emblématique de la culture hippie des années 1960. Il eut lieu à Bethel aux États-Unis, près de Woodstock dans l'État de New York.

Organisé pour se dérouler du 15 au 17 août 1969, et accueillir 50 000 spectateurs, il en accueillit finalement plus de 450 000, et se poursuivit un jour de plus, soit jusqu'au 18 août 1969.

Le festival accueillit les concerts de 32 groupes et solistes de musiques folk, rock, soul et blues. Le budget de rémunération des artistes atteignit au total 200 000 dollars.

 

page29_1000_thumb

La manifestation devait initialement avoir lieu à Wallkill, à 50 kilomètres au sud de Woodstock. La population de ce village refusa la tenue chez eux de ce festival. Le fermier Yasgur Max (né en 1919 et mort en 1973) leur loua finalement son domaine, White Lake à Bethel, un terrain de 243 hectares, pour 50 000 dollars. Suite à un procès intenté par ses voisins, ce dernier fut condamné à leur reverser 35 000 dollars de dommages et intérêts suite aux dégâts causés par les visiteurs.

Toutefois, l'appellation de « Woodstock » est conservée[2]. Le nom complet du festival est The Woodstock Music and Art Fair. Il devait officiellement se tenir en hommage à Bob Dylan, mais celui-ci étant alors à Bearsville, son nom fut retiré du haut de l'affiche.

 

woodstock_music_festival_poster