... L’aube est en deuil

 

 

 

Je viens d’apprendre la mort sauvage de l’éditeur Michel Champendal que je ne connaissais pas physiquement.

Michel a mis fin à ses jours en rase campagne près du berceau familial bouclant la boucle comme un pied de nez à son enfance heureuse.

Nous fréquentions la même blogosphère, libertaire et littéraire, une bulle virtuelle, une illusion dont il n’avait plus conscience.

Ses mails hargneux en gros caractères, sa voix passionnée sur Radio Libertaire, quelques photos sur un site, voilà tout ce que je connaissais de lui.

Fragile, trop sincère, Michel n’avait pas sa place dans le Dallas de l’édition ; contre les mastodontes de la diffusion, de la distribution, les as du marchandisage, c’était perdu d’avance.

Peut-être s’était-il trompé d’époque et de produit ?

Les Seventies,

la Presse

Underground

, Maspero, les Editions de Minuit, les éditions du Square, Christian Bourgois, un âge d’or où toutes les folies, les projets étaient possibles … tout ça, c’était fini depuis longtemps !!!

Dépressif, il n’avait plus la lucidité nécessaire pour analyser les rapports culturels actuels.

Suicidaire, il a oublié, perdu cette formidable faculté de dérision qui seule permet de résister, de dépasser la connerie-crasse universelle.

Aveuglé, il s’est enfermé dans une solitude absolue.

Adieu, l’ami, tu as fui dans le Néant.

Tu as fini ta ronde. ON se retrouvera un jour dans la fausse Commune,

la MORT

; le vent emportera nos cendres

Hasta la sidoré…

 

Léon COBRA, fondateur du Tréponème Bleu Pâle.

http://leoncobra.canalblog.com/

 

Michel_20Champendal