( 6 )

à tous ceux qui dorment oubliés

au cimetière des Routards de Kabul

Routards

Quelques européens flippés au Najib Otel ou ailleurs...

Drogues

Le chemin est une longue amputation...

FUgitIFS

 

On a dérivé une journée dans cette capitale sans âme. On n’aimait pas Kaboul ; déjà

la Nostalgie

d’Hérat… Il y a eut un orage court mais violent, un hors d’œuvre indien.

 Joëy n’allait pas très bien, nous sommes passés à l’hôpital.

Vocabulaire médical… coliques, colite, entérite, entérocolite, occlussion intestinale, chiasse, courante, dysentrie, amibes… tout ça en version anglaise avec un dico Poucet !!!

On a acheté les médicaments dans une boutique inclassable dans le Bazar, on trouvait de tout du corned beef au french condom, j’ai craqué sur une boite de thon à 50 aghanis,une fortune. Je l’ai engloutie sans même vérifier la date de consommation…

 

On a rencontré Charles, celui qui allait devenir le Blafard Docteur Charles du Tréponème, à la poste restante. Charles était un ordinateur ambulant. Ses carnets de route contenaient une mine d’informations : horaires des trains, taux de change au marché noir, prix comparé du chicken curry de Lahore à Puri. Il habitait juste derrière

la Mouffe

et coïncidence, il était, lui aussi, un ancien élève du lycée Rodin, génération précédente, époque Haricots Rouges, jazz band ball et vieux tacots. Le faux toubib combinait une fatale ressemblance avec Charles Manson et Marcel Dadi. On a acheté ensemble des sacs de jute pour emballer nos trésors, manteaux, tuniques et gilets brodés. Une note de 400 afghanis et vive le Poney Express !!!

 

Charles connaissait le Kyber Hôtel ; c’est là qu’un Pakistanais nous a changé nos dollars à 12,5O roupies, un bon deal. Il vendait ou achetait de tout, ce mec, à une clientèle plutôt chicos, des babas tout juste descendus de l’avion pour la défonce intemporelle.

On a continué les démarches pour retenir trois places dans le prochain bus pour Peshawar.

Interminables palabres avec les guichetiers locaux, ici, ça marchandait dix fois plus qu’à Hérat, l’insaturable Kabul Circus ! Money, money, money ! Heureusement Charles était frais…

La passe de Khyber

A travers l
’Histoire, l’Afghanistan servit de tremplin pour la conquête de l’Asie du Sud. La passe de Khyber servait de porte d’accès aux envahisseurs successifs, perses, kouchans, turcs, timourides et moghols. Plus récemment, le défilé était emprunté par les millions de réfugiés fuyant les combats. Aujourd’hui, c’est par là que transite l’aide humanitaire
.

 

 

Photo: Cap'tain Apogée

KhiberPass_Afga_Pak_