Le POpART, manifestation essentiellement formelle dans le monde ocidental, trouve dans les effigies du Vaudou sa correspondance spirituelle.

Rasta_King

400ans, 400 ans chante Peter Tosh…

Rideau d’ombres… Marcus Garvey prophétise dans une église de Kingston… Chapelle de bambous dressée au milieu d’un slum de neige carbonique… 1927… Misère-Ghetto… Des Duppies à dreadlocks verts, oranges, grimpent aux nuages et s’évaporent aussi sec… Ras Tafari Makonnen est sacré empereur d’Ethiopie, roi des rois… Le désert, un homme nu dans les sables mouvants… La reine de Saba, Balkis, marbre d’ébène aux colliers d’or, pieds et poings liés… Partir en Abyssinie… et ce même Hailé Sélassié, descendant de David, Lion conquérant qui découpe son trône en triangles isocèles tandis que Mussolini agonise pendu par les pieds à un plan de Marijuana de quatre mètres de haut… des gouttes de sang tombent sur le spliff et l’éteignent… Le feuillet du joint se décolle, une page de

la Bible

, calcinée, carbonisée, l’épitre du retour à Sion… Partir en Abyssinie… Addis Abèba… Les marchands de

la Mecque

font escale avec leurs vieilles négrières du 19è siècle… Rimbaud échange de la chair humaine et des armes avec ce vieux fou de Henri de Monfreid… me voici attablé dans un bordel de la capitale sous un portrait du Négus… le meilleur thé de

la Mer

Rouge

annonce avec fierté le sik, propriétaire du tripot… Paul titube sous le ventilateur, la fièvre le ronge. Il ouvre son oreille gauche et en sort une couleuvre et trois crabes… Partir en Abyssinie  Erythrée… éreinté… épuisé… We’ve got the human race but here it’s a rat race… Tu l’as dit Marley, une race de rats ! la nuit tombe. Paris, megapole-pieuvre… La foule grouille nerveuse, grossière, sournoise autour des bouches de métro. Sorcellerie… Somalie… Babylone by night ! Carottes oranges des bar-tabacs… croix vertes et blanches des pharmacies… reflets d’iode sur l’asphalte bleuté… Sueur… Crachas… Deux yeux rougis brillent dans la nuit électrique… pupilles dilatées par les désirs du speed… sous le pont souillé de la voie sur berge… ce regard inquisiteur qui me fixe …2007… reflets... Défaites… Confusion… Abimes.

Return to sender chante Winston Mc Anuff

Babylon_by_night

Mots: Léon Cobra / Illustrations: La Crevette (1988 )